×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

La bonne gouvernance a besoin de femmes

Par L'Economiste | Edition N°:2665 Le 04/12/2007 | Partager

. Un thème débattu par les collectivités locales réunies à Marrakech. Objectif: Favoriser la participation des femmes à la chose publique elles ont beau représenter plus de la moitié de la population, participer largement à la vie économique, sociale, culturelle et communautaire du pays, les femmes demeurent, à quelques exceptions près, exclues de la gouvernance locale. Aussi, la Direction générale des collectivités locales (DGCL), avec le concours de l’Agence américaine pour le développement international (Usaid), ont décidé, en fin de semaine dernière à Marrakech, de se pencher sur la question. Ainsi un séminaire sur le thème: «Genreet gouvernance: pour un développement local équitable» a été organisé dans ce sens.  L’objectif est de mettre en place un processus de concertation effectif pour élaborer la stratégie nationale qui défend avec force la participation des femmesmarocaines au gouvernement local.La rencontre a réuni, entre autres, des universitaires, des spécialistes en communication et des acteurs associatifs. Le projet de gouvernance locale mène des études de recherche-action sur «les femmes et la gouvernance locale au Maroc». Cette étude a permis de jeter un éclairage qualitatif sur la réalité de la participation des femmes aux fonctions représentatives locales. Elle a mis aussi en évidence les dynamiques et mutations traversant la société marocaine et qui sont à la fois porteuses de progrès, mais aussi de difficultés et contraintes. Elle a montré, en outre, que compter sur une amélioration spontanée de la participation et la prise en compte des femmes, ne peut constituer une réelle alternative. A noter que les résultats de l’étude ont été discutés et enrichis, dans une deuxième étape, par lesapports successifs de plusieurs ateliers composés des  principaux concernés: élus, administration de tutelle, ONG à Rabat et à Meknès. Ces deux ateliers ont mis l’accent sur la nécessité de doter le Maroc d’une stratégie tant au niveau national que local. Et ce, dans le but de promouvoir la prise en compte des intérêts et des besoins des femmes dans les politiques publiques et la prise de décision au niveau local. Un troisième et dernier atelier clôturera le cycle, le 11 décembre prochain à Rabat. Il sera axé sur les amendements envisageables de la charte communale pour favoriser la participation des femmes dans les instances locales, ainsi que des mesures institutionnelles et incitatives pour  augmenter le quota des femmes dans les assemblées locales élues.  Le maire de la ville, Omar Jazouli, qui se voulait rassurant, rappelle, dans son allocution d’ouverture, l’évidence: «Une saine gouvernance exige la participation des femmes.» Il a rappelé que le Conseil municipal de la ville compte uniquement 7 femmes et 2 autres dans deux arrondissements de la ville. Ce qui prouve la disparité de femmes aux postes-clés. Pour  Najas Bouzri, universitaire et consultant, toutes les recommandations avancées par les acteurs, tant au niveau national que local pour la participation des femmes à la gouvernance locale, doivent constituer une base solide  pour aboutir à une véritable stratégie nationale. Les femmes doivent arracher le droit de prise de décision dans les affaires qui concernent leurs villes et leurs communes, et déterminent, en définitive, leur vie, celle de leur famille et de leur pays.


Programme

Mis en œuvre par l’Usaid et Research Triangle Institute (RTI), le projet de gouvernance locale a démarré en mai 2005 et s’achèvera en mai 2008. Son objectif est de promouvoir démocratie et bonne gouvernance grâce à des institutions gouvernantes, plus responsables, plus transparentes et équitables au niveau national et sub-national.Hanane Hassi

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc