×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    La bonne dose de capitalisme de l'opérateur chinois HuaweiDe notre envoyé spécial à Hong Kong, Aniss MAGHRI

    Par L'Economiste | Edition N°:913 Le 11/12/2000 | Partager

    . L'opérateur chinois a conclu un marché avec Maroc Telecom. Il invite en Chine une délégation d'opérateurs marocains. Huawei vise de renforcer son réseau international, déjà composé de 40 implantations. Quoique constitué sous forme de coopérative, son management ne repousse pas les techniques du capitalisme. Les équipements télécoms marocains seront-ils dorénavant de marque chinoise?Installé depuis moins d'un an à Rabat, Huawei, l'équipementier télécom chinois vient de conclure, il y a quelques semaines, son premier principal contrat avec Maroc Telecom. «Ce marché porte sur la fourniture d'équipements pour les réseaux d'accès«, indique un représentant de Huawei. Et d'ajouter: «Ces installations permettront à Maroc Telecom de transmettre l'ensemble de ses services (images, téléphone mobile, Internet...) sur la même fibre optique. La livraison de ce matériel se fera incessamment. La cargaison est partie par voie maritime depuis la Chine«.S'agissant de Méditel, deuxième principal client potentiel de Huawei au Maroc, ses responsables soulignent: «Cet opérateur n'a pas encore adopté la transmission à travers les fibres optiques. Son réseau est encore basé sur la transmission hertzienne«.Quoique «communistes«, les Chinois appliquent les techniques pures du marketing. Aussi ont-ils invité, à l'occasion du Salon des télécommunications, Asie Telecom 2000 (cf. L'Economiste n°912), une délégation marocaine composée d'opérateurs du secteur. «L'objectif est de faire connaître davantage notre société«. Une visite au site de production basé à Shenzhen au Nord de Hong Kong a été organisée en marge du salon. Aux côtés des Marocains, des délégations d'autres pays ont été également conviées pour s'enquérir de près du «know-how« de l'entreprise, dont le principal capital sont ses ressources humaines. Pour nous attaquer aux marchés étrangers, «nous avons bénéficié de notre expérience sur le premier marché au monde en termes de population, qui est la Chine«, explique M. Li Jie, responsable de communication.Selon les statistiques présentées par le management senior de l'entreprise, Huawei accapare plus de 30% du marché chinois ouvert à la concurrence internationale et déjà investi par des équipementiers tels que Lucent, Siemens, Ericsson, Nec, Motorola, Alcatel & Nortel.«Nous devons cette réussite à nos technologies avancées indépendantes et à nos produits compétitifs ainsi qu'aux efforts fournis en termes de marketing«. Huawei a pu ainsi décrocher, il y a près d'un an, le marché lancé par Hong Kong Hutchison Telecom pour «l'équipement du nouvel aéroport en 11 centres de commutations C&Co8, avec une capacité de 300.000 lignes«.Sur le même registre, Huawei a remporté en novembre 1999 le marché lancé par l'opérateur public des télécommunications au Yemen, Public Telecommunication Cooporation, pour sa fourniture en équipements SBS«SDH.A suivi en décembre de la même année le contrat signé avec le Kenya Telecom «pour son équipement en systèmes de réseau intelligent (Tell IN).Fondée en 1987 sous forme de coopérative, Huawei accorde, selon ses responsables, une grande importance à la recherche. Elle dispose de deux instituts de R&D, le 1er basé à Beijing et le second à Shangai. En 1999, «nous avons investi 200 millions de Dollars américains dans la recherche scientifique, soit une croissance de près de 100% par rapport à 1998 où nous avions réservé 10% de notre CA (107 K$) à la recherche«. De quoi rendre jalouses les entreprises de systèmes les plus libéraux.


    Huawei en chiffres,ter>

    A fin juin 2000, le chiffre d'affaires a atteint 1,3 milliard de Dollars. Son CA prévisionnel à fin 2000 est de 2,5 milliards de Dollars contre 1,5 milliard en 1999.Les produits de Huawei sont constitués de trois catégories: les solutions des réseaux fixes, mobiles et les solutions pour les Data Communication. Selon ses statistiques, elle occupe le 9ème rang mondial pour les «Global Switch« après Alcatel, Lucent, Siemens, Nortel, Ericsson, Nec Fujitsu et GPT/Marconi.Aujourd'hui, son réseau national compte 33 représentations contre 40 implantations à l'international.En Afrique du Nord, Huawei s'est installée au Maroc, en Algérie, Tunisie et Egypte.Mais, ses dirigeants excluent l'éventualité d'une installation lourde en cette région. Cependant, précisent-ils, «l'Afrique constitue pour nous un marché à grand potentiel de développement«.A. M.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc