×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    La BMAO passe sous le contrôle de la BNDE

    Par L'Economiste | Edition N°:70 Le 11/03/1993 | Partager

    Depuis quelques jours, la BMAO a un nouvel actionnaire de référence: la BNDE. Pour les deux établissements, commence ainsi un processus de rapprochement qui doit aboutir à une fusion et donc à la naissance d'une banque qui aura les moyens de jouer dans la cour des grands. Une nouvelle dimension en perspective.

    Le 5 Février dernier, les actionnaires de la BMAO réunis en assemblée générale extraordinaire ont entériné le doublement du capital proposé par leur Conseil d'administration. Cette augmentation de capital est réservée à la BNDE qui prend ainsi le contrôle de la BMAO et en devient l'actionnaire de référence. Les deux établissements entament de la sorte un rapprochement qui devrait les conduire, d'ici deux ans, à une fusion dont naîtra une nouvelle banque commerciale, dotée d'un réseau d'une quarantaine d'agences et de fonds propres particulièrement consistants.

    L'augmentation de capital s'est faite au nominal, sans prime d'émission, les actionnaires de la BMAO voulant probablement marquer la signification qu'ils donnent à une opération: celle d'un partenariat en vue d'un développement complémentaire des deux établissements.

    Ce changement d'actionnariat, agréé comme il se doit par les autorités monétaires, entraînera des modifications d'organisation au niveau des deux banques et principalement de la BMAO. Début Avril, on s'attend à l'élection d'un nouveau conseil d'administration qui sera probablement présidé par la BNDE.

    La BMAO envisage de réorganiser ses structures, avec l'adoption d'un nouvel organigramme. Surtout, elle va pouvoir élargir ses possibilités d'intervention(1) grâce au doublement de ses fonds propres né de l'augmentation de capital. En toute logique, la BNDE devrait associer sa nouvelle filiale à des opérations de financement (crédit à moyen terme ou d'accompagnement aux investissements).

    La BMAO accéderait ainsi à des opérations d'une taille nouvelle pour elle. Jusqu'à présent, il s'agissait en effet d'une banque de particuliers et d'entreprises personnelles.

    L'ouverture vers les entreprises de taille moyenne et de grande taille conduira la banque à développer rapidement son département du crédit.

    Dans le sens inverse, la BNDE bénéficiera du savoir-faire d'une banque commerciale.

    Ce rapprochement de deux établissements complémentaires vient concrétiser un projet qui a été finalisé au milieu de l'année 1992 (cf. L'Economiste du 23 Juillet 1992).

    Les changements intervenus dans le paysage bancaire (y compris et surtout sur le plan réglementaire) avaient conduit les états-majors des deux banques à la conclusion suivante: pour survivre, il fallait se développer; pour cela, les moyens financiers, seuls, ne suffiraient pas. Dans le cas de la BMAO, il est évident que quels que puissent être les moyens financiers consentis, une petite banque ne peut pas changer rapidement de taille; dans le cas de la BNDE, il fallait acquérir une culture de banque commerciale, apprendre à mobiliser des ressources sur le marché et à gérer les opérations courantes des entreprises.

    De 1991 à 1992, le total du bilan de la BMAO est passé de 1,7 à 2 milliards de DH, les dépôts de 1,19 à 1,38 milliards de DH et les engagements de 1 à 1,15 milliards de DH. A partir de cette année, la banque s'engage dans l'extension de son réseau pour l'amener en 5 ou 6 ans, à une soixantaine d'agences.

    Nasreddine EL EFRIT


    (1) Ces possibilités d'intervention étaient auparavant limitées par les règles prudentielles telles que le coefficient de division des risques.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc