×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    eleconomiste

    eleconomiste
    Culture

    La Bibliothèque nationale reçoit une copie restaurée du Coran

    Par L'Economiste | Edition N°:3122 Le 06/10/2009 | Partager

    . L’original se trouve dans un musée à Malaga . Le manuscrit date du XIIIe siècleLa Fondation des Trois Cultures, basée au magnifique Pavillon marocain construit en 1992 pour l’exposition universelle de Séville, vient de fêter ses 10 ans d’existence. A cette occasion, une cérémonie s’est déroulée la semaine dernière à la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc (BNRM), au cours de laquelle les dirigeants de la Fondation ont exprimé leur engagement pour la paix et le dialogue interculturel. Cette cérémonie a également permis à la Fondation d’offrir à la Bibliothèque nationale une copie de luxe en «facsimilé» d’un coran découvert en juin 2003 dans une vieille demeure en cours de rénovation dans la localité de Cutar, un petit village proche de Malaga, et qui date du treizième siècle. «Ce coran a une valeur inestimable compte tenu de ses caractéristiques, de la qualité de son support et de sa calligraphie, même s’il lui manque les dernières pages. Et il nous a paru important de partager ce patrimoine culturel et historique avec le Maroc», a indiqué Elvira Saint-Gerons Herrera, la directrice de la Fondation des Trois Cultures lors de la cérémonie. En fait, une centaine de copies de luxe ont été réalisées et ont été offertes à des chefs d’Etat, des personnalités et des bibliothèques spécialisées. Le Palais royal a lui aussi reçu sa copie. A noter que la restauration du document s’est déroulée dans les Archives municipales de Malaga et a nécessité pas moins de cinq années de travail. Plusieurs professeurs d’études arabes et islamiques, des calligraphes et des docteurs en beaux-arts spécialisés dans la restauration de documents anciens ont été sollicités pour le suivi des travaux de restauration et la réalisation de recherches sur le contexte historique de cette époque-là. L’étude résultant de ces recherches et analyses sera bientôt copiée sur un CD et distribuée à différents partenaires de la Fondation, est-il annoncé. La BNRM aura elle aussi sa copie. «Ce coran est écrit en arabe andalousien, sur des peaux d’animaux de grande qualité. Il contient une série de symboles, que nous avons analysés et dont le but était d’enseigner la manière de lire et réciter le coran, avec sept types de récitations possibles», explique aussi Dario Marimon Garcia, coordinateur général de la Fondation. «Ce document d’une excellente qualité sera soigneusement conservé à la Bibliothèque. Les personnes intéressées pourront y venir à pour le voir de près. Le Coran sera numérisé dans sa totalité et il figurera sur notre site web, de même que l’étude que nous allons bientôt recevoir et que nous allons mettre à la disposition du public, toujours à travers le site», explique pour sa part Abdelati Lahlou, chef du Pôle Coordination à la Fondation. Rappelons que la Fondation des Trois Cultures est née suite à la Conférence euroméditerranéenne qui s’est tenue en 1995 à Barcelone. Elle est présidée actuellement par José Antonio Grinan Matinez, qui est également le président du gouvernement andalou. Son objectif premier est de promouvoir la rencontre entre les peuples et les cultures de la Méditerranée, dans un esprit de paix, de tolérance et de dialogue. Au total, la Fondation vise à rapprocher trois cultures (chrétienne, juive et musulmane) et vingt-trois territoires des deux rives de la Méditerranée. Cette Fondation est l’un des organismes les plus actifs de l’espace euro-méditerranéen. Elle a réussi à entraîner dans sa course de nombreux acteurs de la société civile grâce à son savoir-faire, mais probablement aussi, grâce à la diversité de représentation qui existe au sein de cet organisme. Actuellement, parmi les différents organismes qui parrainent la Fondation, figurent plusieurs ministères espagnols et marocains, le Centre Pérès pour la paix, le gouvernement andalou, l’Agence espagnole de coopération internationale, des ambassades, des caisses d’épargne et plusieurs entreprises privées. Elle compte de nombreuses personnalités, outre d’anciens ministres israéliens et palestiniens, plusieurs conseils généraux espagnols, des personnalités du monde politique provenant de plusieurs provinces andalouses, des archevêques, des cardinaux, des rabbins et des recteurs ou professeurs d’université. Son président délégué est André Azoulay, conseiller du Roi Mohammed VI.Nadia BELKHAYAT

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc