×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Affaires

    La BCE reste ferme sur les taux

    Par L'Economiste | Edition N°:1729 Le 19/03/2004 | Partager

    . Et ce, en dépit des pressions gouvernementales . Les dirigeants européens demandent un coup de pouce monétaireLa Banque centrale européenne a laissé entendre jeudi, par la voix de deux de ses dirigeants, qu'elle n'avait pas l'intention de réduire ses taux malgré les inquiétudes sur la conjoncture et de nouvelles pressions gouvernementales en zone euro.“Même si nous observons des signaux économiques contrastés, nous pensons que notre scénario d'une reprise graduelle est le plus probable”, a ainsi déclaré le président de la Banque centrale du Luxembourg, Yves Mersch, au Financial Times.“Les signaux contrastés confirment notre position d'attente” en matière de politique monétaire, a-t-il indiqué, ajoutant que la BCE était “absolument neutre” sur les taux. Une manière de signifier qu'il ne faut pas attendre, à court terme, d'assouplissement.Le chef économiste de la BCE, Otmar Issing, a appuyé ce message dans un entretien avec le magazine économique allemand Capital. “Le niveau de nos taux, 2% depuis juin 2003, est approprié”, a-t-il dit. “Les taux directeurs sont à un plus bas historique et même à zéro une fois l'inflation déduite”, a argumenté l'économiste allemand. Certes l'inflation est sous-contrôle avec un point bas de 1,6% atteint en zone euro, mais il devrait un peu remonter. “En conséquence, il n'est pas nécessaire d'agir du point de vue de la politique monétaire”, a souligné l'économiste. Issing, considéré comme un “faucon” au sein de la BCE, a admis que certains indicateurs économique récents étaient décevants.“Mais, globalement, il n'y a pas de raison de revenir sur l'idée selon laquelle la reprise va se poursuivre et se renforcer dans le courant de l'année”, a-t-il estimé. Il n'empêche que les gouvernements, inquiets de voir la redémarrage de l'activité s'essouffler, ne relâchent pas la pression. Après l'Allemagne, la France et le Luxembourg, qui avaient ouvertement appelé l'institut monétaire à faire un geste, c'est au tour du ministre belge des Finances, Didier Reynders, de joindre sa voix au choeur des doléances. Il “faudra que la Banque centrale européenne se pose la question d'un coup de pouce monétaire”, a-t-il déclaré mercredi sur Bloomberg TV, en estimant qu'elle devra “prendre une initiative” pour soutenir “la confiance”.La confiance est précisément le talon d'Achille de l'économie européenne actuellement, avec une consommation intérieure toujours atone. Un climat de prudence que risquent de renforcer les attentats de Madrid et les craintes liées au terrorisme.Le conseil de la BCE devait d'ailleurs évoquer le sujet lors d'une réunion de routine, a indiqué le président de la Banque centrale autrichienne Klaus Liebscher.


    Désaccord

    Au sein même du conseil de la BCE, tous les gouverneurs ne semblent d'ailleurs pas au diapason sur l'analyse de la situation.Le président de la Bundesbank, Ernst Welteke, dont le pays reste à la traîne de l'Europe, tient un discours plus pessimiste que ses collègues.Il a ainsi estimé la semaine dernière que les risques de détérioration de la conjoncture l'emportaient sur les chances de reprise, tant en Allemagne qu'en zone euro, alors que le discours officiel de la BCE consiste à dire que les deux restent “équilibrés”.L'indice ZEW en Allemagne, un indicateur avancé de conjoncture très suivi, a ainsi lourdement chuté en mars, pour le troisième mois consécutif.(AFP)

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc