×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    La BCE relève son taux de refinancement à 3%

    Par L'Economiste | Edition N°:633 Le 08/11/1999 | Partager


    · La Banque Centrale Européenne cherche à prémunir l'économie de la zone d'une éventuelle hausse des prix
    · Le relèvement des taux ne freinera pas le démarrage de la croissance économique de la zone Euro


    La Banque Centrale Européenne (BCE) a augmenté son taux d'intérêt principal d'un demi-point. Le taux de refinancement ou réfi passe ainsi de 1,5 à 3%. Ce taux prendra effet à partir du 10 novembre. Les autres taux qui encadrent le réfi ont été également revu à la hausse. Le taux plancher au jour le jour a été porté à 2% contre 1,5% auparavant et le taux plafond au jour le jour à 4% au lieu de 3,5%. La décision concernant les taux encadreurs prendra effet le 5 novembre.
    C'est la première fois que l'autorité monétaire européenne décide de resserrer les conditions du crédit de la zone Euro. Sa dernière intervention au 8 avril dernier a été dans le sens contraire. Le taux du réfi a été ramené à 2,5% pour donner un coup de pouce à une économie jugée maussade à l'époque.
    Depuis, la conjoncture a évolué. Les mises en garde des gardiens de l'Euro contre une résurgence de l'inflation conjuguées à des propos plutôt optimistes sur la santé de l'économie laissaient deviner une éventuelle intervention de la BCE.
    La décision est tombée hier jeudi au terme du conseil des gouverneurs de la BCE tenu à Francfort. Selon les déclarations de Wim Duisenberg, président de la BCE, la décision de la Banque a été prise en consensus. L'objectif de cette hausse est d'éviter les incertitudes sur la politique monétaire future de la BCE qui vise essentiellement à contrer les risques de hausse des prix dans la zone Euro.
    Selon le président de la BCE, «la principale raison de remonter les taux était le fait que, depuis le début de l'été, la balance des risques sur la stabilité des prix future s'est graduellement dirigée vers le haut». Et d'ajouter que de nombreux indicateurs, y compris la croissance monétaire, font état de liquidités suffisantes dans la zone. Selon lui, les taux d'inflation sont appelés à progresser graduellement dans les mois à venir, principalement à cause de la hausse des prix de l'énergie.
    Pour le responsable monétaire européen, le resserrement de la politique de la BCE n'aura pas un impact négatif sur la croissance économique de la zone. Le relèvement des taux devrait au contraire permettre une «croissance durable de l'économie et le maintien des perspectives de progression de l'inflation en dessous de 2%».


    Masse monétaire


    La masse monétaire M3 de la zone Euro a enregistré une augmentation de 6,1% (en taux annualisé) au terme du mois de septembre. M3 affiche ainsi une croissance qui dépasse les prévisions des analystes. Ces derniers tablaient sur une hausse de 5,8 à 5,9%.
    Selon la BCE, la croissance de M3 reflète (en donnée corrigées des variations saisonnières) essentiellement celles des composants de M1 (monnaie en circulation et dépôts au jour le jour, au total 12 milliards d'Euros). Elle fait ressortir également les instruments de marché dans M3 qui sont d'une valeur de 12 milliards d'Euros. La banque note en outre la timidité de la croissance des dépôts à court terme à 4 milliards d'Euros. De plus, le taux de croissance moyen pour juillet-août-septembre sur 12 mois s'est élevé à 5,9%. Ce taux de croissance de trois mois est de nouveau supérieur à la valeur de référence de 4,5% que s'est fixée la BCE pour 1999. Il est également supérieur aux prévisions des analystes qui tablaient sur un taux de 5,7%.

    Khalid TRITKI (AFP)

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc