×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie Internationale

    La Banque Mondiale a réduit ses prêts de 13%

    Par L'Economiste | Edition N°:147 Le 29/09/1994 | Partager

    Pour son exercice 1993-1994, achevé le30 juin, la Banque Mondiale a approuvé 228 projets pour un montant de 20,8 milliards de Dollars contre 23 milliards l'année précédente.

    Il s'agit du plus fort recul (-12,8%) jamais enregistré par la Banque.

    Les principaux emprunteurs ont été dans l'ordre la Chine, le Mexique et la Russie. Dans son rapport annuel qui vient d'être publié, elle explique qu'elle "attache moins d'importance aujourd'hui à l'expansion de son portefeuille qu'à la qualité des projets qui le composent", rapporte Le Figaro.

    Cette année, la Banque Mondiale prévoit de prêter 15,5 milliards de Dollars pour la Bird et 7,5 milliards pour l'AID (Agence Internationale pour le Développement).

    Cette évolution traduit un double phénomène, commente Les Echos. La banque prête moins d'abord parce que les flux financiers privés vers des pays en développement et des pays de l'Est ont augmenté en 1994, et ensuite parce que la part de l'ajustement structurel dans le total des prêts a baissé. Celle-ci est passée de 17% en 1993 à 12% en 1994.

    Le financement de l'ajustement structurel, souligne l'institution financière, a en grande partie changé de nature.

    Centré au départ sur la correction des grands déséquilibres macro-économiques, l'ajustement structurel s'intéresse désormais à l'amélioration des conditions des plus pauvres.

    Sur les 23 opérations d'ajustement financées en 1994, 17 ont concerné la résorption de la pauvreté, affirme la Banque. L'ajustement structurel prendrait ainsi une dimension "plus sociale".

    Synthèses réalisées par Hakima EL MARIKY



    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc