×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Economie

La Banque Mondiale fait le point sur la formation

Par L'Economiste | Edition N°:1689 Le 22/01/2004 | Partager

. Un séminaire se tient actuellement pour évaluer l'impact de la formation. Le soutien financier sera fonction de la performance «L'évaluation d'impact des programmes de formation pour les pays du Maghreb», tel est le thème du séminaire qui se tient depuis mardi dernier jusqu'à aujourd'hui à Casablanca. Initié par le secrétariat d'Etat chargé de la Formation professionnelle, l'atelier connaît la participation de la Banque Mondiale, de la Fondation européenne pour la formation, des professionnels tunisiens et d'autres bailleurs de fonds. D'emblée, le secrétaire d'Etat chargé de la Formation professionnelle, Saïd Oulbacha, reconnaît la complexité de la tâche. «La difficulté pour l'évaluation de l'impact est accentuée lorsqu'il s'agit d'établir une relation objective entre une activité de formation qui ne peut être détachée de son environnement et une activité de production qui est quantifiable et matérielle par nature», souligne-t-il.Quoi qu'il en soit, les bailleurs de fonds internationaux ne mâchent pas leurs mots. Ils conditionnent leur soutien financier à l'évaluation d'impact de projets mis en oeuvre en commun avec les pays partenaires. «Nous nous sommes engagés avec le Maroc pour des budgets sur la base de l'impact de nos projets et des performances réalisées», affirme Farid Belhaj, représentant de la Banque Mondiale au Maroc. Les pays sont donc jugés sur leurs performances et sur la réalisation d'objectifs initialement arrêtés. De là découle tout l'intérêt de ce séminaire de formation. «Il ne s'agit plus de naviguer à vue mais il faudrait évaluer en aval les projets d'insertion des jeunes, de formation initiale», note Ali Saleh, chef de la délégation tunisienne. Et d'ajouter, sur fond d'expérience vécue, que «les techniques d'évaluation ne sont pas toujours maîtrisées par les cadres de l'administration et même par les experts internationaux». Ce workshop vient donc à point nommé afin «de familiariser les participants à la méthodologie appliquée dans les études d'impact sur la formation et l'emploi et leur exposer les expériences réussies des autres pays», indique Mme Razmare, économiste à la Banque Mondiale. Celle-ci reconnaît d'ailleurs la complexité des techniques d'évaluation tant sur le plan théorique qu'au niveau de leur mise en œuvre. Les participants se sont initiés trois jours durant aux politiques publiques, à la conception et à la réalisation des évaluations d'impacts et à des illustrations par des cas concrets.Défis de développement, évolution de la productivité, qualification/formation et chômage étaient parmi les points débattus. Ce sont des variables interdépendantes examinées à la lumière de quatre études effectuées dans la région Mena. Ces études font ressortir un constat alarmant: le taux de croissance par habitant est de 0%. «Point d'alternative, pour stimuler la croissance, il faudrait doper le commerce extérieur», affirme Razmare. Encore faut-il être compétitif. Et pour l'être, la formation et la qualification sont un passage obligé.


Prévisions

Les établissements de la formation professionnelle tablent sur 400.000 lauréats d'ici 2007. Trois accords-cadres ont été conclus à cet égard entre le gouvernement et les associations professionnelles. D'abord avec la Fédération du tourisme pour doter ce secteur de 12.000 lauréats. Ensuite avec le secteur textile et habillement pour la formation de 15.000 jeunes. Et enfin, une convention a été signée pour des formations dans le domaine des nouvelles technologies de l'information. Ali JAFRY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc