×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

La Banque centrale de Tunisie se fait auditer

Par L'Economiste | Edition N°:2561 Le 03/07/2007 | Partager

Une première dans l’histoire de la Banque centrale de Tunisie (BCT). Des auditeurs indépendants viennent en effet de réaliser l’audit, d’apprécier les procédures et de contrôler toutes les opérations de l’institut d’émission. Et ce, sous l’œil vigilant du gouverneur de la Banque, Taoufik Baccar, qui a donné ses directives pour mener à bien cette mission. Selon des observateurs, il s’agit là d’un nouveau signal de la Banque centrale en matière de transparence. Mourad Guellaty et Moncef Boussanougua, deux commissaires bien connus sur la place, ont été désignés pour cette mission. Pour rappel, ces deux commissaires aux comptes étaient respectivement premier et second présidents de l’Ordre des experts-comptables, le premier Ordre institué dans les pays arabes et d’Afrique francophone. Au terme de cette mission, les deux auditeurs ont certifié que les systèmes d’information de la BCT sont fiables et que les comptes publiés sont réguliers et sincères. En somme, des comptes qui donnent une image fidèle de la situation financière de l’institution.Notons que, comme chaque instituton, la banque centrale établit des états financiers. Elle réalise des bénéfices conséquents intégrés dans le budget de l’Etat. La BCT assure un rôle de contrôle mais aussi de gestion et de placement d’actifs financiers. Elle gère les comptes de l’Etat et des banques. Elle génère des revenus et a des dépenses.Le recours au cocommissariat s’explique par la règle générale récente en Tunisie à la suite de l’entrée en vigueur de la nouvelle loi sur la sécurité financière. Elle institue la double signature pour toutes les entreprises et institutions ayant une taille notoire ou présentant des spécificités. Le cocommissariat renforce de facto la signature et la consolide.Yousra MAHFOUD

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc