×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

L’Otan continue de soutenir la Géorgie

Par L'Economiste | Edition N°:2843 Le 19/08/2008 | Partager

. La France et l’Allemagne prudentes face au conflit. La Russie refuse de se laisser intimiderLES ministres des Affaires étrangères des 26 pays de l’Otan vont réaffirmer aujourd’hui, lors d’une réunion extraordinaire à Bruxelles, leur soutien à la Géorgie, mais apparaissent divisés sur la stratégie à adopter à plus long terme vis-à-vis d’une Russie «agressive». La réunion, convoquée à la demande de Washington, doit débuter à 10H00 (08H00 GMT) au siège de l’Otan et s’achever dans l’après-midi.Alors que l’armée russe continuait dimanche dernier sa démonstration de force en Géorgie en occupant des zones éloignées des territoires indépendantistes qu’elle est censée protéger, la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice a promis que la Russie en «paiera le prix». «Faire usage de force disproportionnée et être ensuite le bienvenu dans les cercles des institutions internationales, cela ne se passera pas comme ça», a-t-elle expliqué à la télévision américaine. «Nous examinerons avec nos alliés et de façon bilatérale les conséquences des actions de la Russie, par rapport à son intégration dans les institutions», a-t-elle ajouté, en allusion notamment à l’Organisation mondiale du Commerce (OMC), que la Russie souhaite rejoindre. «Et si les Russes ont agi ainsi pour intimider, ils n’ont fait rien d’autre que de renforcer la détermination de leurs voisins plus petits», a-t-elle ajouté.Les troupes russes sont entrées le 8 août en Géorgie en réponse à l’offensive lancée la veille par Tbilissi pour reprendre le contrôle de l’Ossétie du Sud, une république séparatiste soutenue par Moscou. Les dirigeants de l’Otan avaient, en avril, refusé d’accorder immédiatement le statut de candidat officiel que réclamaient la Géorgie et l’Ukraine, mais ils avaient pris l’engagement de les accueillir à plus long terme. L’Allemagne et la France avaient notamment, à l’époque, exprimé des réticences.La question de l’accès de Tbilissi et Kiev au MAP (Plan d’action), qui équivaut au statut de candidat officiel à l’adhésion, doit être réexaminée en décembre par les 26 pays de l’Otan, alors que Moscou est plus que jamais opposé à l’élargissement de l’Alliance à ses frontières. Mardi à Bruxelles, les Alliés devraient réaffirmer leur soutien à la souveraineté de la Géorgie et au respect de son intégrité territoriale et répéter que les portes de l’Otan lui seront ouvertes lorsqu’elle aura accompli les réformes nécessaires. «La Géorgie sera membre de l’Otan, si elle le veut, et c’est ce qu’elle veut», a martelé dimanche à Tbilissi la chancelière allemande Angela Merkel.Cependant, estime l’analyste Nick Grono, de l’International Crisis Group, l’Otan «ne va pas accélérer le processus d’adhésion (de la Géorgie), parce qu’il n’y a pas d’accord en son sein». Après ce qui s’est passé ces derniers jours, les pays qui ont vécu sous le joug soviétique, tout comme les Etats-Unis, y sont favorables, explique également Tomas Valasek, du Center for European Reform de Londres.Mais «pour la France et l’Allemagne, la guerre en Géorgie a démontré qu’il ne faut jamais donner de garanties de sécurité à des pays pour lesquels on n’est pas prêt à se battre», relève-t-il. Pour Medvedev, quant à lui, «la Russie n’est pas un agneau pour le loup, mais un ours russe».Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc