×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    L’ONP démarre son «contrat de performance»

    Par L'Economiste | Edition N°:3231 Le 12/03/2010 | Partager

    . Son but: mise à niveau des filières. Recul de 5% du CA pour les segments côtier et artisanal, en 2009 C’est l’effet de la crise financière. La baisse de 5% du chiffre d’affaires des segments côtier et artisanal de l’Office national des pêches (ONP) en 2009 est attribuée au repli du prix du poulpe. C’est du moins l’explication avancée par Amina Figuigui, directrice générale de l’Office lors du conseil d’administration tenu le 10 mars à Rabat. Parallèlement à cette situation, la valeur des débarquements de poisson blanc, pélagique et coquillages s’est inscrite à la hausse. Au total, le chiffre d’affaires s’est établi à 4,3 milliards de dirhams pour une production de 1,067 million de tonnes au niveau des débarquements de la pêche artisanale et côtière. Un volume en hausse de 13% comparativement à 2008. Mais leur destination finale reste plombée par la congélation ainsi que l’industrie de la farine et huile de poisson qui accaparent respectivement 22,2 et 32,1%. La valorisation via la conserve ne dépasse pas 10,2%. Elle est même en baisse de 11% par rapport aux niveaux enregistrés en 2008. Une situation appelée à changer avec la stratégie Halieutis et en particulier son plan phare qui vise l’aménagement des petits pélagiques. Il s’agit de faire de la place à la valorisation à terre. Il mettra aussi un frein à la congélation orientée directement vers l’export et à la production de farine de poisson. Le plan d’aménagement des petits pélagiques cible 5 objectifs. Le premier n’est autre que l’exploitation durable de la ressource qui se basera sur un volume de captures défini chaque année par zone de pêche. A cela s’ajoutent la valorisation de l’ensemble des prises ainsi que le stock Sud et l’utilisation à plein régime des industries existantes en leur assurant un approvisionnement suffisant et diversifié. Les deux autres objectifs ciblent la création d’emplois stables et l’augmentation de la consommation nationale des produits de la mer.Lors de ce conseil d’administration, les administrateurs se sont également penchés sur le plan d’action et le budget 2010, en phase avec le contrat de performance signé avec l’Etat pour la période 2009-2012. Celui-ci vise le développement et la modernisation des filières de la pêche. Jusque-là un programme de construction d’une nouvelle génération de halles au poisson a été lancé avec pour objectif de préserver la qualité des produits. Et ce, via la mise en œuvre de systèmes de réfrigération et l’introduction de nouveaux concepts de commercialisation. Par rapport à la modernisation et au renforcement des circuits de distribution des produits de la mer à l’intérieur du pays, l’ONP a enregistré une «évolution de l’activité des marchés de gros au poisson actuellement opérationnels, en l’occurrence ceux de Casablanca et d’Oujda».Khadija MASMOUDI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc