×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    L’Islande ruinée par la crise financière

    Par L'Economiste | Edition N°:2890 Le 28/10/2008 | Partager

    . Nouveau record de l’inflation en octobre à 15,9% sur un an L’inflation en Islande s’est encore accélérée en octobre pour atteindre le taux record de 15,9% en glissement annuel contre 14,0% en septembre, selon des chiffres publiés lundi 27 octobre par l’Office national de la statistique. Sur un mois, les prix à la consommation ont augmenté de 2,16%, selon un communiqué, alors que le pays tente de surmonter la crise financière qui a ruiné son système bancaire. Les prix du carburant ont chuté de 3,4% sur un an, tandis que les prix de la nourriture et des boissons ont grimpé de 4,3%. La plus forte hausse a été enregistrée par les prix des billets d’avions pour l’international, qui ont décollé de 18,7% sur un an, tandis que les prix des équipements audiovisuels ont augmenté de 10,6%. «Les ventes de voitures ont quasiment cessé, dans le contexte économique actuel», et la variation des prix dans ce secteur n’a par conséquent pas été comptabilisée ce mois-ci, a indiqué l’Office. Au cours des trois derniers mois, les prix ont augmenté de 4,0%, correspondant à un taux annuel de 16,8%. Le pays de 320.000 habitants, non membre de l’UE, est un grand importateur de biens de consommation courante.L’économie du pays, fortement dépendante de son système financier, a été terrassée par la crise financière internationale et la devise du pays, la couronne, s’est fortement dépréciée. Les trois plus grandes banques ont été nationalisées début octobre et le gouvernement a été contraint de solliciter une aide internationale. Vendredi dernier, le pays a obtenu un prêt de 2,1 milliards de dollars (1,7 milliard d’euros) du FMI. Avant la crise, il était l’un des Etats les plus riches de l’OCDE. L’an passé, la croissance du PIB s’était établie à 4,9% et au cours des 10 dernières années, elle a grimpé en moyenne de 4% par an avec un pic de 7,7% en 2004. Une réunion extraordinaire s’est tenue hier à Helsinki entre les cinq Premiers ministres des pays nordiques, à la demande du chef du gouvernement islandais. Cette réunion inaugurera la session annuelle du Conseil nordique qui se tiendra jusqu’à mercredi.J. K.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc