×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

L’industrie des métaux retrouve le moral

Par L'Economiste | Edition N°:3129 Le 15/10/2009 | Partager

. La reprise a démarré en Asie. Le cuivre bien placé Après un redressement bien plus rapide que prévu, les prix des métaux devraient profiter de la reprise de l’économie mondiale, dont le centre de gravité s’est encore déplacé en Asie pendant la crise. Laminé un an plus tôt par une chute vertigineuse des cours, le moral des acteurs du marché des métaux semble avoir, comme les cours, retrouvé le chemin de la hausse.«La remontée des prix a déjoué les prévisions de tous les analystes, même les plus optimistes», a rappelé Gayle Berry, analyste chez Barclays Capital, à la semaine du LME, rassemblement annuel du secteur. Tombés fin 2008 à des niveaux parfois inférieurs à leurs coûts de production, les cours des métaux non-ferreux se sont en effet repris de manière extrêmement rapide. A l’été, les cours du cuivre, le zinc et du plomb avaient déjà doublé par rapport à leurs niveaux de décembre.Dans ce redressement, la Chine a joué un rôle de premier plan, en se constituant des stocks massifs. «Le centre de gravité de l’économie mondiale se déplace vers l’est depuis 30 ans. La crise a accéléré ce mouvement», a souligné Danny Quah, un expert. De bon augure, la reprise industrielle qui se confirme devrait au minimum soutenir les cours. «Le maître mot pour les métaux industriels au deuxième semestre 2009 et au premier trimestre 2010 sera Restocker. Le calendrier de ce programme demeure incertain, mais son ampleur promet d’être considérable», prédit ainsi Michael Jansen, directeur du département matières premières chez JP Morgan. «La demande des investisseurs va revenir à la charge, des sommes colossales attendent d’être investies», ajoute Jeffrey Christian, fondateur du cabinet de conseil CPM. Les marchés de matières premières devraient renouer dès 2010 avec la tendance de long terme à la hausse des cours, d’avant la bulle. Se gardant d’un optimisme exagéré, les acteurs du secteur ont toutefois souligné les menaces subsistant sur la demande. La plus imminente est le ralentissement des importations chinoises, constaté récemment. «Les importations de cuivre chinois pourraient diminuer de moitié», avertit ainsi Gayle Berry. A long terme, la contrainte la plus importante sur la croissance économique sera l’approvisionnement en énergie. Alors qu’au premier semestre 2009 tous les métaux avaient bénéficié des mêmes stimuli - importations chinoises record, signes de reprise économique, et coupes sévères chez les producteurs - chaque métal devrait dorénavant suivre sa trajectoire de prix, estiment enfin les experts. Des situations spécifiques, en termes d’offre et de demande, devraient jouer un rôle de plus en plus important dans la fixation des cours d’ici fin 2010. Le cuivre paraît particulièrement bien placé. «Ses stocks sont les moins abondants de tous autres métaux de base et il est le plus exposé aux interruptions de la production», a souligné Gayle Berry.B. A. I.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc