×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

L’hôpital Cheikh Zaïd fin prêt en 2011

Par L'Economiste | Edition N°:2842 Le 18/08/2008 | Partager

. Lancement des travaux fin 2008 sur une superficie de 65.000 m2 . Le projet confié au groupe américain d’ingénierie JacobsCasablanca s’apprête à abriter le nouvel hôpital Cheikh Zaïd. Et c’est le bureau américain d’ingénierie et conseil Jacobs qui est chargé de la construction de ce centre hospitalier pluridisciplinaire. Jacobs avait signé le 2 juillet dernier une convention dans ce sens avec la municipalité d’Abou Dhabi. Coût du projet: 100 millions de dollars, soit plus de 772 millions de DH. Les travaux seront lancés fin 2008 et vont durer 30 mois. La conception architecturale de l’hôpital sera exécutée en collaboration avec une société d’architecture française connue, affirme-t-on auprès de Jacobs. L’établissement hospitalier va être installé à l’arrondissement de Hay Hassani, près de l’ancien aéroport d’Anfa. Les initiateurs du projet avaient souligné qu’il serait identique à l’hôpital Cheikh Zaïd de Rabat. Tous les types de soins sont au programme, au même titre que les principales spécialités. Le complexe abritera des salles spécialisées, une école, une maternelle, un laboratoire central, un centre de radiologie, une salle de soins VIP et une cité médicale. Le projet prévoit également des bâtiments commerciaux dont les revenus seront utilisés pour financer la cité médicale. L’hôpital sera géré par la Fondation Cheikh Zaïd. Il sera administré par un conseil d’administrateurs composé de 10 à 15 membres (cf. www.leconomiste.com). Les parrains du projet veulent en faire un pôle médical d’excellence, pas seulement au niveau national, mais dans tout le continent africain. Pour rappel, un accord a été signé le 27 mars 2007 pour la construction de cet hôpital suite à un don de 100 millions de dollars octroyé par Son Altesse Cheikh Khalifa Ben Zaïd Al Nahyan à Casablanca. La wilaya du Grand Casablanca avait annoncé à cette occasion que l’hôpital sera «accessible à toutes les catégories sociales». Il est à signaler que le dahir du 10 septembre 1993, portant création de la Fondation Cheikh Zaïd Ibn Soltan et de l’hôpital Cheikh Zaïd de Rabat qui en dépend, concrétise expressément le caractère à but non lucratif de l’établissement et son rôle d’utilité publique. L’hôpital peut ainsi bénéficier de l’aide de l’Etat, que ce soit sous forme de subvention ou de mise à disposition de personnel (médecins, infirmiers, cadres administratifs...). Celui de Casablanca disposera certainement du même statut. A l’instar de la fondation, l’hôpital de Casablanca sera certainement exonéré des droits à l’importation et va bénéficier des exemptions fiscales.Saad Souleymane BOUHMADI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc