×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

L’Algérie a reçu 1,77 million de touristes en 2008
De notre correspondant à Alger, N. LARIBI

Par L'Economiste | Edition N°:3163 Le 04/12/2009 | Partager

. Petite hausse de 1,64% par rapport à 2007. En tête, les Algériens résidant à l’étranger, suivis des Français et des ChinoisContrairement à ses voisins, l’Algérie a du mal à attirer les touristes étrangers. Et les chiffres parlent d’eux-mêmes. Ainsi, en 2008, 1,77 million de touristes ont visité le pays contre 1,74 millions en 2007, soit une petite hausse de 1,64%, selon les chiffres de l’Office national du tourisme (ONT), rendus publics mardi, lors de l’ouverture du 10e Salon international du tourisme et des voyages (SITEV).Ce sont les Algériens résidant à l’étranger (1,2 million en 2008) qui s’offrent la part du lion. Quant aux touristes étrangers, ils ont été 557.000 à visiter le pays l’année passée, selon l’ONT. En 2007, l’Algérie avait accueilli 1,74 million de touristes dont 1,23 million d’Algériens résidant à l’étranger. Les Français arrivent en tête des touristes étrangers, et dont le nombre a augmenté en 2008 de 0,18% pour atteindre 170.583. Concernant les autres nationalités, les principales hausses ont concerné les touristes chinois (15%) et les Espagnols (1,28%). Selon l’ONT, l’Algérie table d’ici 2015 sur la visite de 3,1 millions de touristes. Cet objectif nécessitera une augmentation de la capacité hôtelière de plus de 75.000 lits. Du côté des recettes, elles ont enregistré une évolution de l’ordre de 37% pour s’établir à 300 millions de dollars contre 218,9 millions en 2007, selon l’ONT. A rappeler qu’au Maroc, le secteur du tourisme continue d’attirer les investisseurs même si c’est à un rythme plus lent qu’il y a quelques années. A fin juillet, le nombre total des touristes ayant visité le Royaume s’est établi à plus de 5 millions.Pour sa part, la Tunisie, destination très touristique et jusqu’à présent indétrônable, a connu pendant les 9 premiers mois de l’année une baisse de 2% de son nombre de touristes. C’est ce qu’a expliqué Khélil Lajimi, ministre tunisien au Tourisme. Perdant ainsi cinq places dans le classement mondial par rapport à l’année dernière, la Tunisie devance encore la Jordanie (54e),  la Turquie (56e), l’Egypte (64e), le Maroc (75e), la Syrie (85e), le Koweït (95e) et l’Algérie (147e).En outre, les experts de Davos ont conclu que malgré un retard en matière de ressources naturelles, culturelles et humaines, le secteur du tourisme et du voyage en Tunisie est plus compétitif et moins cher en comparaison avec son rival marocain.


Tourisme propre

Le Salon international du tourisme et des voyages revient après une éclipse de deux années. Cette 10e édition, tenue sur deux jours, s’inscrit  sous le thème de «la promotion du tourisme saharien». Faire du Grand Sud une destination phare à l’international est une des priorités du gouvernement et de la politique de promotion de l’image de l’Algérie. Quelque 96 exposants ont pris part à cette édition, dont 43 agences de voyages. La participation étrangère reste toutefois faible à ce Salon international. L’absence du Maroc et de la Tunisie a été aussi constatée. Le ministre de tutelle notera que le Sitev intervient cette année après la promulgation de la loi de Finances 2009 qui comporte des mesures incitatives pour la relance du tourisme. Il citera, entre autres, «la réduction de la TVA sur les prestations touristiques liées à l’hébergement, à la restauration, aux voyages et au transport, qui passe de 17 à 7%». Ce salon, a rappelé le ministre, se tient à quelques jours du sommet de Copenhague, un rendez-vous immensément important pour l’Algérie, présidente du groupe Afrique. «Ce sommet sera aussi l’occasion de plaider pour un tourisme propre respectueux de la nature», a-t-il ajouté.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc