×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Affaires

Khouribra rase ses bidonvilles

Par L'Economiste | Edition N°:2491 Le 23/03/2007 | Partager

. 465 millions de DH prévus pour le recasement des populations. Al Omrane, aménageur-développeur du programme LE programme général de résorption des bidonvilles va faire de la ville de Khouribga le premier chef-lieu sans bidonvilles du Royaume. Les quelque 20 douars et des noyaux dispersés n’existent plus. Ils ont été littéralement rasés. Le programme en question a permis le recasement de 5.200 familles, soit 30.000 bidonvillois environ. Les ménages bénéficiaires ont déjà entamé la construction de leurs logements sur les lots qui leur ont été attribués, moyennant une participation de 150 DH/m2. A noter que des plans types leur ont été distribués à harmonisation des constructions. Toutes les normes de titre gracieux pour permettre une qualité urbanistique ont été également respectées dans l’aménagement des nouveaux quartiers, notamment en réseaux souterrains. La dernière tranche du programme de résorption est constituée par l’opération Zaitoune. Ce nouveau pôle urbain comptera une population de 35.000 habitants dont 10.000 originaires des bidonvilles éradiqués. Il sera doté de toutes les structures urbanistiques modernes et servira certainement d’exemple à d’autres villes.Dans ce cadre, les travaux de viabilisation sont en voie d’achèvement. Equipements et infrastructures de base ainsi que d’importantes voies d’aménagement structurant pour le tissu urbain ont été réalisés. Le programme de relogement a globalement coûté près de 465 millions de DH. Pour mener à bien cette opération, la mobilisation de 77 hectares a été nécessaire. Elle a fait l’objet d’une convention entre la province de Khouribga, en sa qualité de maître d’ouvrage, le holding d’aménagement Al Omrane et la commune urbaine de Khouribga. Dans cette ville, le phénomène des bidonvilles s’est particulièrement développé au cours des vingt dernières années. Il a été accentué par l’exode rural, surtout pendant les années de sécheresse. Les ruraux ont débarqué massivement dans la ville, attirés par les opportunités de travail dans les mines de phosphate. Mal encadrés et vivant de façon précaire, les nouveaux arrivants tentaient de se loger comme ils le pouvaient, allant jusqu’à s’installer sur des terrains privés et publics. Cela a engendré la prolifération d’un habitat sous intégré. Une vingtaine de bidonvilles ont ainsi été dénombrés par les autorités compétentes sur le territoire de la ville. Notamment à la périphérie. Certains ont été recensés à la l’intérieur même du périmètre urbain de Khouribga. A noter aussi qu’Al Omrane a été chargée de l’acquisition des terrains nécessaires. Une tâche à laquelle se sont ajoutés la préparation des autorisations administratives ainsi que l’élaboration des études, le suivi et la réalisation des travaux d’équipement. La commercialisation et le recouvrement des participations des bénéficiaires ont également été confiés au holding. L’objectif de faire de Khouribga le premier chef-lieu sans bidonvilles n’aurait pas pu être atteint sans la conjugaison des efforts de l’ensemble des partenaires. Les autorités locales ont, par exemple, procédé au recensement des populations concernées. Elles ont aussi facilité les opérations de démolition. Al Omrane, outre son engagement à assurer tout le suivi du programme jusqu’à son achèvement total, se chargera également des contrats de vente et des titres fonciers individuels de chaque bénéficiaire. A signaler qu’à l’occasion de la tenue, la semaine dernière à la Cité des phosphates, de la 6e session du Conseil d’administration de l’Agence urbaine de Settat, Taoufiq Hjira, ministre chargé de l’Habitat et de l’Urbanisme, a fait état de la satisfaction de son département de la réalisation des objectifs du programme national «villes sans bidonvilles» au niveau de Khouribga. Il a annoncé que pour pérenniser cet événement, un monument sera érigé au niveau de l’un des principaux carrefours de la ville avec une enveloppe budgétaire estimé à un million de DH.De notre correspondant, Abdellah ECHAKHS

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc