×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Khmissa: Les héroïnes de 2007

    Par L'Economiste | Edition N°:2482 Le 12/03/2007 | Partager

    . Cette année, il s’agit de 5 femmes peu connues du grand public. 20.000 votes par SMS et 200.000 via InternetLe palmarès Khmissa 2007 est enfin révélé après plusieurs semaines de suspens (www.leconomiste.com). Ultime consécration pour des femmes qui se distinguent durant l’année, l’évènement organisé par le magazine Citadine a fêté cette année son Xe anniversaire. La soirée de remise des trophées aux 5 heureuses élues du public (le vote se fait via SMS) s’est déroulé samedi dernier au palais des congrès à Marrakech devant un parterre de plus de 1.500 invités, selon les organisateurs. Une panoplie d’artistes et de VIP ont tenus à rendre un vibrant hommage aux femmes marocaines. Des stars de la chanson arabe comme le Libanais Marouane Khoury, l’Egyptien Issam Karika et la Marocaine Rajaa Belmalih ont animé la soirée. Sans oublier Nolwen Leroy (ex-star academycienne) et Las Ketchups entre autres. La soirée de gala, qui a suivi la remise des trophées, s’est prolongée jusqu’au petit matin. L’événement Khmissa, qui coïncide chaque année avec la Journée de la femme, est sorti des sentiers battus en voulant rendre hommage aux «soldates de l’ombre». De même, deux nouvelles catégories se sont ajoutées aux traditionnelles. Il s’agit des catégories «Sciences, recherche et développement» et «Administration et service public». La tâche a été ardue, selon les organisateurs. En effet, il était difficile de départager les candidates, les profils et les parcours de chacune étant si riches. C’est Fatima El Maghnaoui qui l’a finalement emporté dans la catégorie «Action sociale et humanitaire». Vice-présidente de l’Union de l’action féminine (UAF), El Maghnaoui est également directrice du Centre marocain d’aide aux femmes battues Annajda, créé en 1996. Nouzha Mkinsi s’est, quant à elle, distinguée dans la catégorie «Administration et service public». Cette architecte de formation a derrière elle une longue carrière au sein du ministère de l’Habitat avant de prendre les commandes de la Compagnie générale immobilière (CGI). Dans la catégorie, «Sciences, recherche et développement», Oumama Aouad Lahrech a été élue femme de l’année. Elle est directrice de l’institut des études hispano-lusophones à l’université Mohammed-V à Rabat. Elle est notamment docteur d’Etat et professeur de l’enseignement supérieur. Hind Benjlany a été récompensée dans la catégorie «Art et culture». Artiste-peintre et céramiste, elle s’est investie dans l’affaire familiale Centre des potiers à Oulja (Salé). Elle a laissé de côté son diplôme de dentiste pour se consacrer à l’art. Et finalement dans le monde du sport, c’est Leïla El Garaa qui l’a emporté. Athlète handicapée, El Garaa est notamment championne et détentrice du record mondial de lancer de poids. Aziza EL AFFAS

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc