×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

Kadiri quitte El Himma

Par L'Economiste | Edition N°:2860 Le 15/09/2008 | Partager

. Divergences sur fond de partiellesRien ne va plus entre Fouad Ali El Himma et Abdallah Kadiri. Le torchon brûle depuis quelques semaines déjà entre les deux hommes, comme rapporté par L’Economiste récemment (cf. www.leconomiste.com). Le premier est, faut-il le rappeler, le véritable patron du Mouvement pour tous les démocrates (MTD) et fondateur du Parti authenticité et modernité (PAM). Le second n’est autre que le secrétaire général du Parti national démocratique (PND) né de la scission, il y a près de deux décennies, avec le RNI.En effet, le bureau politique du PND a fait savoir dans un communiqué, jeudi soir à Rabat, «le retrait de manière définitive» du parti du «projet de fusion» de cinq partis qui a donné naissance au PAM. Il s’agit du PND, du parti Al Ahd, du Parti de l’environnement et du développement, de l’Alliance des libertés et du Parti initiative citoyenne pour le développement qui avaient annoncé le 7 août dernier leur décision de fusionner au sein d’une même formation baptisée «Parti authenticité et modernité». Le bureau politique du PND a donc purement et simplement décidé «d’annuler la décision» prise le 28 juillet dernier, par laquelle il acceptait la fusion avec les quatre autres partis pour constituer le PAM. Aujourd’hui, le même bureau se rétracte. Auprès de la direction du PND, on avance comme raisons principales de cette «scission» que «les conditions objectives présentées par le parti n’ont pas été satisfaites». Par qui, peut-on se demander.Abdallah Kadiri a donc mis sa menace à exécution. Il avait, en effet, laissé entendre à plusieurs reprises et en plusieurs occasions, que son parti «qui n’a jamais été dissout» peut à tout moment quitter «une formation politique dont il ne serait plus convaincu». Le bureau politique du PND affirme avoir «constaté plusieurs dysfonctionnements qui entravent l’opération de fusion, ce qui a donné lieu à des difficultés de gestion qui ne sont pas en phase avec le véritable concept de la fusion pour la création d’un parti politique fort». Tels sont les termes du communiqué rendu public, jeudi soir, par le bureau politique du PND. Cependant, le «problème», quoi que s’en cachent les dirigeants des deux partis, a été provoqué par une sortie tonitruante d’Abdallah Kadiri. Il a tout bonnement mis le feu aux poudres en affirmant qu’il n’a pas apprécié que sa «protégée», Milouda Hazib, soit écartée de la course à la Chambre des représentants dans la circonscription de Marrakech-Gueliz. Depuis, Kadiri répète à qui veut l’entendre que «le PND n’est pas encore dissout et que seul le Congrès national peut procéder à sa dissolution». Mais, Hassan Benaddi, secrétaire général du Parti authenticité et modernité, n’est pas de cet avis. Déjà, il a indiqué, dans une déclaration à la presse, que «les positions de Abdallah Kadiri sont incohérentes». Benaddi a également noté «qu’une fois le récépissé de dépôt légal relatif à la création du Parti authenticité et modernité a été délivré par les autorités concernées, les partis qui ont fusionné n’existent plus en tant que tels, y compris le parti de Abdallah Kadiri». Faux, affirment des juristes. Fusion avec d’autres partis ne veut pas dire dissolution. La formation politique demeure et ce tant qu’elle n’ait pas été dissoute par un Congrès national. Enfin, le PAM existe-t-il légalement puisqu’il n’a toujours pas tenu son assemblée constitutive? J. E. HERRADI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc