×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Juncker: La crise financière durera jusqu’en 2009

Par L'Economiste | Edition N°:2757 Le 16/04/2008 | Partager

. Il préconise de porter l’attention plus sur le long terme LE président de l’Eurogroupe, Jean-Claude Juncker, a estimé mardi 15 avril que la crise financière actuelle «nous occupera tout au long de 2008 et une bonne partie de 2009», lors d’un forum sur l’euro à Bruxelles. «Je suis convaincu que la crise financière qui nous agite actuellement n’est pas arrivée à son terme; elle nous occupera tout au long de 2008 et sur une bonne partie de 2009», a dit Juncker. Néanmoins, «les marchés financiers devraient porter leur regard sur les perspectives qui se profilent à l’horizon et non pas seulement sur les éléments de court terme», ce qui entraîne «une volatilité excessive» et «des mouvements brusques en matière de changes, qui ne sont pas rationnellement explicables», a-t-il dit. Juncker a néanmoins estimé qu’«actuellement, nous n’avons pas un impact trop important» de l’euro fort sur l’économie réelle en Europe, et que «le secteur des exportations se porte bien». «Mais le moment viendra où le niveau du taux de change commencera à affecter fortement l’économie», a-t-il poursuivi.Interrogé également sur ce sujet, le commissaire européen aux Affaires économiques, Joaquin Almunia, a estimé pour sa part que le taux de change actuel de l’euro face au dollar était situé «au-dessus» du niveau «cohérent» avec la réalité économique. L’euro, qui ne cesse de grimper face au billet vert, évoluait mardi 15 avril autour de 1,58 dollar. Juncker a par ailleurs souligné que, étant donnés la crise et le ralentissement économique actuel, «nous avons une année 2008 très difficile en matière budgétaire, parce qu’un certain nombre de pays risquent de ne plus pouvoir continuer au rythme voulu l’assainissement budgétaire qui conviendrait à la situation».Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc