×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Jérusalem/Colonies
La communauté internationale préoccupée

Par L'Economiste | Edition N°:3402 Le 10/11/2010 | Partager

. 1.300 logements juifs dans le secteur à majorité arabe. La reprise des négociations compromiseLE président américain Barack Obama, la Russie, la France et l’UE se sont dits préoccupés hier mardi par la décision d’Israël d’autoriser 1.300 logements juifs dans le secteur à majorité arabe de Jérusalem car elle complique encore la reprise des négociations avec les Palestiniens. «Ce genre d’activité n’aide jamais quand il s’agit de négociations de paix», a déclaré Barack Obama, lors d’une conférence de presse à Jakarta. «Je suis préoccupé par le fait que nous ne voyons pas les parties faire l’effort (...) qui permettrait une avancée» dans les négociations, en vue de «créer les conditions pour qu’Israël vive côte à côte en paix avec une Palestine souveraine», a-t-il ajouté.Lundi dernier, le porte-parole de la diplomatie américaine, Philip Crowley, avait déjà indiqué que les Etats-Unis, où se trouve actuellement le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, étaient «profondément déçus» par cette annonce.Israël a approuvé lundi dernier la construction de 1.300 logements dans le secteur à majorité arabe de Jérusalem, dont un millier dans le quartier de colonisation juive de Har Homa, près de la ville palestinienne de Bethléem.La chef de la diplomatie de l’Union européenne, Catherine Ashton, et la France ont demandé hier mardi à Israël de revenir sur sa décision.«Ce plan (de construction) est en contradiction avec les efforts déployés par la communauté internationale pour reprendre les négociations directes et la décision devrait être infirmée», a dit Ashton dans un communiqué.«Les colonies sont illégales en vertu du droit international, constituent un obstacle à la paix et menacent de rendre une solution à deux Etats impossible», a-t-elle ajouté.Déplorant «vivement» ce feu vert, la France a également «demandé instamment aux autorités israéliennes de revenir» sur cette décision «contre-productive».«Il ne faut pas laisser se refermer l’opportunité ouverte le 2 septembre à Washington par la reprise des négociations directes en vue de créer un Etat palestinien viable et contigu vivant en paix aux côtés d’Israël», a déclaré le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Bernard Valero.La Russie a pour sa part indiqué accueillir la décision israélienne «avec la plus vive préoccupation» et jugé «nécessaire que la partie israélienne s’abstienne des travaux annoncés» afin de permettre «de poursuivre les négociations israélo-palestiniennes». «Ce dialogue reste une solution sans alternative pour aboutir à un règlement politique juste et global au Proche-Orient», a souligné le ministère russe des Affaires étrangères.Au cours de sa rencontre lundi dernier avec Netanyahu, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon s’était lui aussi «dit préoccupé par la reprise de constructions», jugeant «vital de sortir de l’impasse diplomatique».Jugeant qu’Israël se considère comme «au-dessus des lois», le négociateur palestinien Saëb Erakat en a appelé hier à la communauté internationale.«Si, en construisant des colonies, Israël veut boycotter la création d’un Etat palestinien souverain, le monde doit lui répondre en reconnaissant l’Etat palestinien dans ses frontières de 1967, avec Jérusalem comme capitale», a-t-il affirmé. Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc