×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Jérusalem: L’esplanade sous haute surveillance

Par L'Economiste | Edition N°:3122 Le 06/10/2009 | Partager

. Heurts tout au long de la journée de lundi. Restrictions d’accès par la policeLa police israélienne s’est déployée en force hier à Jérusalem à la suite du regain de tension entre musulmans et juifs autour de l’esplanade des Mosquées, haut lieu sacré pour l’une et l’autre religion. Les forces de l’ordre avaient été placées en état d’alerte dès les premières heures, mobilisant des milliers d’hommes dans la Vieille ville, à proximité de l’esplanade, afin d’empêcher de nouveaux heurts avec des Palestiniens. Si la Vieille ville, très surveillée par des hélicoptères et un drone en raison de la présence de dizaines de milliers de pèlerins juifs, n’a pas connu de confrontation majeure, des incidents sporadiques ont eu lieu ailleurs tout au long de la journée. Afin de limiter les troubles potentiels, la police avait restreint l’accès de l’esplanade aux musulmans âgés de plus de 50 ans, à condition qu’ils soient Arabes israéliens ou résidents de la partie orientale annexée par Israël après sa conquête en juin 1967. En outre, juifs et chrétiens avaient été interdits de visite. « La police autorise en général les visites sur l’esplanade mais interdit à des fidèles juifs d’y prier», a rappelé le porte-parole de la police. Le président de l’Office des biens musulmans (Waqf), cheikh Azam Al-Khatib, chargé des lieux saints, a dénoncé ces restrictions. Il a rendu responsables de la récente tension des extrémistes juifs qui provoquent les croyants musulmans en venant prier sur l’esplanade et ne cachent pas leur ambition d’en chasser les musulmans pour construire un temple. Selon la police, ces mesures ont été prises pour éviter de nouveaux heurts sur l’esplanade et dans la Vieille ville et protéger les fidèles juifs venus prier au Mur des lamentations, situé à un jet de pierre. Des affrontements sporadiques avaient opposé dimanche dernier de jeunes Palestiniens à la police dans le quartier musulman de la Vieille ville. Des incidents similaires avaient éclaté il y a une semaine au même endroit, faisant une trentaine de blessés. Les Palestiniens protestaient contre l’intrusion selon eux de fidèles juifs (un groupe de touristes, selon la police) venus prier sur l’esplanade. L’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas a exhorté la communauté internationale à « porter la question de la mosquée Al-Aqsa devant le Conseil de sécurité des Nations unies ». Par ailleurs, à Gaza et à l’appel du mouvement islamiste Hamas, qui contrôle le territoire, des milliers de manifestants ont appelé hier à relancer l’Intifada pour défendre Al-Aqsa.M. A. H.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc