×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Courrier des Lecteurs

Japon: Vers un Yen de plus en plus faible?

Par L'Economiste | Edition N°:428 Le 25/01/1999 | Partager

Le Japon, selon des économistes, devra admettre bientôt que la seule issue à la déflation en cours est de faire tourner la planche à billets à des cadences infernales. Ceci précipitera un Yen aujourd'hui étonnamment fort vers des niveaux inconnus depuis dix ou même quinze ans.
Ce scénario survient suite à un rapport interne du Ministère des Finances démontrant la dégradation des finances publiques nippones. Cette étude confirme que le gouvernement devra émettre pour 30.000 milliards de Yens (2.457 milliards de DH) en obligations d'Etat chaque année d'ici 2003.
Des experts de la filiale japonaise de la grande banque américaine JP Morgan estiment que la devise japonaise peut ainsi tomber jusqu'à «250 Yens pour un Dollar», tout en précisant que cette situation est extrémiste. Cependant à terme ce cas de figure est considéré comme tout à fait plausible par un nombre croissant d'économistes.
Sur les marchés, les prédictions sont plus modérées: le Yen, qui se négocie actuellement vers 113 pour un Dollar, resterait fort jusqu'au 31 mars, fin de l'année fiscale au Japon, avant de glisser.
«Une économie faible doit avoir une monnaie faible. Le chemin le plus facile pour sortir de la déflation est un Yen faible», explique les experts de JP Morgan.
Cette situation «va se produire», continuent-ils. Car l'effondrement des finances publiques contraindra la Banque du Japon à suivre l'avis prodigué par des économistes internationaux comme Paul Krugman du MIT ou David Roche de Independent Strategy qui annoncent un Dollar à 160 Yens.

Les économistes d'ING Barings calculent que la base monétaire au Japon devrait croître de 25 à 30% en rythme annuel pour restaurer l'équilibre économique.
Les analystes poursuivent que, si le gouvernement ne laisse pas le Yen s'affaiblir substantiellement, la stagnation économique peut durer encore une dizaine d'années. Mais avec un Yen faible, le Japon peut survivre, insistent-ils.
Ainsi, le pays a besoin de l'inflation pour pousser le Yen à la baisse.
Le système financier, dont les mauvaises créances gonflent au fur et à mesure qu'il les provisionne, pourrait enfin sortir la tête hors de l'eau.
Quant à l'effet externe d'une telle baisse de la monnaie japonaise, les responsables de JP Morgan n'y voient aucun effet négatif.
«L'important n'est pas le taux de change, c'est d'aider l'économie japonaise. Sinon, nous ne pouvons pas aider nos voisins. Si l'économie japonaise stagne encore dix ans, l'Asie est perdue».

Wissal SEGRAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc