×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Israël/colonisation: Le contrôle des projets renforcé

Par L'Economiste | Edition N°:2684 Le 02/01/2008 | Partager

. Olmert impose une autorisation préalable auprès de luiLE Premier ministre israélien Ehud Olmert a fait parvenir une lettre officielle à plusieurs ministres, leur enjoignant de ne lancer aucun projet de colonisation en Cisjordanie sans son aval, a indiqué lundi 31 décembre la présidence du Conseil. «Le Premier ministre a fait parvenir une lettre aux ministres de la Défense, de l’Habitat, de l’Agriculture, leur enjoignant de demander une autorisation préalable auprès de lui et du ministre de la Défense pour tout projet de création, d’agrandissement, d’appels d’offres et de saisies de terrain en Judée-Samarie (Cisjordanie)», a déclaré Mark Regev, le porte-parole de Olmert.Dimanche, un responsable avait déjà indiqué que le Premier ministre devait donner son aval à tout projet de colonisation, mais sans évoquer l’existence d’une lettre officielle de Olmert.«Il s’agit d’une directive politique du Premier ministre dont le but est de s’assurer que la “machinerie” gouvernementale est prête à appliquer les obligations israéliennes prévues par la feuille de route», un plan de paix international, a ajouté le porte-parole.Il a précisé que cette lettre portait uniquement sur la Cisjordanie et ne mentionnait pas explicitement les quartiers de colonisation israélienne à Jérusalem-Est.La première étape de la feuille de route, jusqu’à présent restée lettre morte, prévoit un gel de la colonisation israélienne et l’arrêt des violences du côté palestinien.Selon la radio militaire, Israël a fourni de nouvelles assurances aux Etats-Unis concernant un frein à la colonisation en Cisjordanie occupée, y compris à Jérusalem-Est, avant la venue la semaine prochaine du président américain George W. Bush dans la région.Depuis l’occupation de la Cisjordanie, en juin 1967, environ 270.000 Israéliens s’y sont installés alors que quelque 200.000 autres habitent dans une douzaine de quartiers de colonisation érigés à Jérusalem.Dany Dayan, le SG du Conseil des colonies de Cisjordanie, la principale organisation de colons, a dénoncé la décision de Olmert.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc