International

Israël serait prêt à se retirer de territoires pour la paix

Par L'Economiste | Edition N°:2410 Le 28/11/2006 | Partager

. Promesse de libérer des prisonniers palestiniens et de débloquer les fonds gelésLE Premier ministre israélien Ehud Olmert a déclaré lundi 27 novembre qu’Israël se retirerait de nombreux territoires palestiniens en échange de la paix.«Je vous propose de nous engager dans une nouvelle voie. Nous avons commencé avant-hier» (avec le cessez-le-feu dans la Bande de Gaza ), a-t-il dit à l’adresse des Palestiniens à Sde Boker (désert du Néguev), à l’occasion d’une cérémonie à la mémoire du premier chef de gouvernement israélien, David Ben Gourion. «Si un nouveau gouvernement est constitué chez vous et qu’il s’engage à appliquer les principes du Quartette, qui mettra en oeuvre la Feuille de route, qui fera libérer Gilad Shalit (le soldat israélien capturé le 25 juin par des groupes armés), je proposerai à Abou Mazen (le président Mahmoud Abbas) une rencontre immédiate, pour engager un dialogue ouvert, sincère et sérieux», a ajouté Olmert.«Dans ce cadre-là, et conformément à la Feuille de route, vous pourrez créer un Etat palestinien indépendant et viable, avec une continuité territoriale en Judée-Samarie, un Etat qui aura une souveraineté totale, avec des frontières définies», a poursuivi le Premier ministre. Olmert s’est en outre déclaré prêt à libérer de nombreux prisonniers palestiniens et à débloquer des fonds palestiniens gelés.«En échange de Gilad Shalit, Israël est prêt à libérer de nombreux détenus palestiniens, y compris certains qui ont été condamnés à de lourdes peines», a déclaré Olmert. Il a indiqué que ce geste visera à «renforcer la confiance entre nous et démontrer nos intentions pacifiques» aux Palestiniens.L’arrêt de la violence permettra à Israël de réduire le nombre de barrages routiers en Cisjordanie «de façon substantielle» et faciliter la circulation des Palestiniens dans les deux sens, améliorer les conditions de passage à l’entrée de la Bande de Gaza. Une trêve des hostilités largement respectée par Israël et les groupes armés palestiniens est entrée dans son deuxième jour hier dans la Bande de Gaza.Les violences se poursuivaient cependant en Cisjordanie où deux Palestiniens ont été tués par l’armée israélienne.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc