×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    International

    Israël doute de la trêve Palestinienne

    Par L'Economiste | Edition N°:1975 Le 10/03/2005 | Partager

    Israël a accueilli avec scepticisme, hier 9 mars, l’annonce d’une trêve contraignante pour tous les groupes armés palestiniens, alors qu’il s’apprêtait à transférer à l’Autorité palestinienne le contrôle de la sécurité à Jéricho et à Tulkarem, en Cisjordanie. “Tant que les groupes terroristes palestiniens ne seront pas désarmés et démantelés, ils constitueront une menace. Tous les arrangements qui peuvent être conclus entre eux et avec eux pour qu’ils observent le calme ont forcément un caractère provisoire”. C’est ce qu’a affirmé à l’AFP un haut responsable à la présidence du Conseil à Jérusalem, parlant sous couvert de l’anonymat. “La lutte contre le terrorisme ne tolère pas de compromis. Elle doit être longue, âpre et sans merci, et nous savons bien que le Hamas veut participer aux élections pour entrer au Parlement avec ses (fusils d’assaut) kalachnikovs. Ce n’est pas ainsi que l’on procède à des réformes démocratiques”, a-t-il ajouté. Il réagissait aux propos du général Jibril Rajoub, conseiller pour la sécurité nationale à la présidence de l’Autorité palestinienne, faisant état d’un accord obligeant tous les groupes armés palestiniens à observer un cessez-le-feu total. Il a aussi souligné que “le Hamas est prêt à rallier l’Organisation de libération de la Palestine et veut participer aux élections législatives” en juillet. “Rien ne nous encourage à proclamer une trêve alors qu’Israël poursuit ses atermoiements et sa politique de tromperie”, a cependant déclaré à l’AFP un porte-parole du Hamas, Sami Abou Zouhri, qui a accusé Rajoub de “parler en son nom et au nom du Fatah”, le principal mouvement palestinien.Les déclarations de Rajoub interviennent alors que les divers groupes palestiniens doivent se réunir le 15 mars au Caire pour un Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc