×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Isolaine: Première unité de laine de roche en Afrique

Par L'Economiste | Edition N°:98 Le 07/10/1993 | Partager

Le groupe Kadiri a monté une unité de fabrication de roche de laine. Installée à Berrechid, cette unité, dont le coût global est de 13 millions de DH, démarre sa production.

Isolaine, première unité de production de laine de roche en Afrique, doit démarrer son activité incessamment. La laine de roche est le nom donné au matériau constitué de fibres produit à partir de roches basaltiques. Matériau inorganique, chimiquement inerte, elle a plusieurs applications. Les industries chimiques et pétrolières, les constructeurs de fours, les cimenteries et les entreprises de bâtiment sont les principaux utilisateurs. Le produit final, d'ailleurs, est fonction de l'utilisateur présumé, ou de la commande.

La laine et la roche

La roche obtenue dans un four à 1.400° est transformée en fibres par un plateau tournant à grande vitesse. Ces dernières sont transformées en laine dans une chambre spéciale, avant d'être mises sous forme de nappes d'épaisseurs et de densités différentes, et plaquées à différents matériaux. La densité, l'épaisseur de la laine et le support forment les critères spécifiques à chaque utilisateur.

Les importations au cours des dernières années des industriels locaux se chiffraient à 20-30 millions de DH par an. Un produit de substitution, la laine de verre, est utilisé dans le bâtiment.

Au niveau international, l'utilisation de la laine de verre serait très controversée pour des raisons médicales et d'environnement, elle serait "cancérigène" et son industrie polluante.

Aux USA, elle est interdite de fabrication et de commerce. Ses possibilités d'isolation acoustique seraient, aussi, très en retrait par rapport à celles de la laine de roche.

Isolaine compte couvrir les besoins du marché local dans un premier temps avant d'exporter vers les pays de l'UMA. Les industriels gros utilisateurs, tels que les cimenteries, I'OCP, les raffineries etc... sont déjà contactés. Des garanties sur la qualité devaient leur être données.

Isolaine a donc procédé à une série de tests pour ses échantillons au LPEE. Ensuite un contrat a été passé avec Veritas pour un contrôle continu de la qualité.

Pour M. Déligarde, directeur général d'lsolaine, "c'est un élément très important dans notre démarche commerciale. Le préjugé défavorable concernant la qualité du produit local devait être effacé. En fait nous n'avons aucune inquiétude, puisque nous bénéficions de l'appui technique de Termolan S.A.. qui est l'une des entreprises les plus importantes du domaine au niveau mondial". La technologie en elle-même est facilement maîtrisable. Elle ne nécessite pas une formation spécifique du personnel.

Quant au secteur du bâtiment, Isolaine projette de lancer une campagne de sensibilisation des architectes et des professionnels à l'isolation phonique ou acoustique. Une amélioration de ce volet par l'isolation de la laine de roche serait "sans grand impact sur le prix de revient du m2 construit", selon M. Deligarde. Cette campagne est nécessaire, vu qu'au Maroc, aucune législation n'impose au promoteur immobilier des normes d'isolation. La Tunisie et l'Algérie posséderaient des législations appropriées.

Une semaine perdue par délestage

Les prix de vente pratiqués seront inférieurs de 50% au coût des importations. Toutes les matières utilisées proviennent du marché local.

L'investissement global est de 13 millions de DH. L'usine est installée dans la zone industrielle de Berrechid, sur une surface de 3 .500m2 dont 1.400 couverts. Il faut signaler qu'au programme d'investissement initial, il a fallu ajouter un groupe électrogène adéquat. Les responsables d'lsolaine explique que "notre four fonctionnant à 1.400°, il exige une semaine pour sa mise en température. Cela signifierait qu'à chaque délestage nous perdons une semaine. Dans l'état actuel de l'approvisionnement en électricité, cela nous condamnerait à l'arrêt permanent".

L'effectif au démarrage est de 50 personnes, dont 3 techniciens formés en Italie, chez Termolan SA.

Le capital (3.300.000DH) est détenu par le groupe Abdellah Kadiri, homme d'affaires connu et ex-ministre du tourisme. Si le plan de développement est respecté, un investissement additionnel sera nécessaire dans les 5 années à venir pour doubler la capacité de production actuelle qui est de 6t/jour.

Le carnet de commandes obtenu avant le démarrage est jugé satisfaisant. Une campagne publicitaire devrait être lancée incessamment et une "équipe commerciale", constituée.

J.B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc