×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Iran/Sanctions: Importante concession des Européens

Par L'Economiste | Edition N°:2428 Le 22/12/2006 | Partager

. Ahmadinejad maintient sa positionPressés d’aboutir avant Noël, les Européens ont fait, le 20 décembre, une concession de taille à la Russie en supprimant un élément-clé de leur projet de résolution sanctionnant l’Iran pour son refus de suspendre l’enrichissement d’uranium, dont l’adoption est désormais prévue le 22 décembre. Le dossier nucléaire iranien a fait l’objet de 2 réunions informelles des ambassadeurs des six pays qui en sont chargés à l’ONU (Etats-Unis, Russie, Chine, Grande-Bretagne, France et Allemagne), suivies d’une séance plénière du Conseil. Afin d’obtenir l’accord de Moscou, les 3 Etats européens ont amendé leur projet en supprimant une interdiction de voyager à l’étranger qui devait viser 12 ressortissants iraniens liés aux programmes nucléaire ou balistique, selon l’ambassadeur de Russie, Vitaly Tchourkine. Selon le nouveau texte, l’interdiction de voyager est transformée en une simple restriction aux voyages, beaucoup moins contraignante. La Russie, qui rechigne à imposer des sanctions trop sévères à l’Iran, où elle a d’importants intérêts économiques, s’opposait depuis le début à la mesure d’interdiction de voyager. Le projet de résolution prévoit essentiellement des sanctions économiques et commerciales contre l’Iran dans les domaines touchant aux technologies sensibles en matière nucléaire et balistique, pour son refus de suspendre l’enrichissement d’uranium. Par ailleurs, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a assuré le 21 décembre que rien n’arrêterait l’Iran dans son programme nucléaire. «Les Etats-Unis et les Européens savent très bien qu’ils ne peuvent rien faire contre l’Iran et leurs pressions ne feront pas revenir ce pays en arrière dans sa volonté de se doter pleinement d’une technologie nucléaire pacifique», a déclaré Ahmadinejad. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc