×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Iran: L'hécatombe continue

Par L'Economiste | Edition N°:1673 Le 30/12/2003 | Partager

. Khamenei et Khatami ont visité la zone sinistrée Les corps de 25.000 personnes tuées lors du séisme dans la région de Bam (sud-est de l'Iran) ont été inhumés hier lundi, tandis que les deux principaux dirigeants iraniens, le guide suprême Ali Khamenei et le président Mohammad Khatami, sont venus sur place dans la ville dévastée. Alors qu'il paraît peu probable de retrouver encore des survivants sous les décombres, les équipes de secours se consacrent désormais aux rescapés sans abri. Des dizaines de milliers de personnes ont passé une troisième nuit sous des températures glaciales. Dimanche, un responsable du gouvernorat avait estimé que le séisme, qui a détruit la majorité de la ville de Bam, pourrait avoir fait plus de 30.000 morts. Plus de 2.000 personnes ont été sorties vivantes depuis vendredi dernier sous les décombres de Bam, a indiqué hier lundi un dirigeant du Croissant-Rouge iranien, Bijan Daftari, à l'agence officielle Irna. Des pillages ont gêné dimanche le travail des équipes internationales acheminant les secours. Les forces de sécurité iraniennes interdisent désormais l'accès à la ville à tous les véhicules, excepté les camions et les voitures transportant de l'aide, selon des responsables de la province. Les journalistes ont obtenu des laissez-passer. La ville de Bam risque d'être placée en quarantaine à partir de lundi pour éviter que les opérations de recherche des éventuels survivants et le transport des cadavres ne déclenchent des épidémies, selon une source du gouvernement de la province. L'aide internationale continue à affluer dans la région. Les Etats-Unis ont indiqué qu'un appareil arrivé dimanche à Bam, le premier avion américain à atterrir sur le sol iranien depuis la rupture des relations diplomatiques entre Washington et Téhéran en 1980, serait suivi d'autres. Synthèse L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc