×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie Internationale

Iran: 9,5 milliards de Dollars à emprunter

· Projets pétroliers et achat de satellite de télécommunications

Par L'Economiste | Edition N°:428 Le 25/01/1999 | Partager

Le deuxième pays producteur de pétrole de l'OPEP sollicite les fonds étrangers afin de donner un coup de fouet aux projets pétroliers et gaziers, le pays ayant largement souffert de la chute des prix du brut.


Le Parlement iranien a autorisé le gouvernement, en milieu de semaine dernière, à emprunter à l'étranger jusqu'à 9,5 milliards de Dollars (près de 88,35 milliards de DH) pour financer notamment ses projets de développement de champs pétroliers et gaziers.
Lors d'un débat budgétaire, le Parlement, dominé par les conservateurs, a autorisé le gouvernement à utiliser au total 6 milliards de Dollars (55,8 milliards de DH) pour le financement des projets pétroliers au cours de la prochaine année iranienne 1378 (mars 1999-mars 2000).
Le remboursement de ces investissements doit se faire par le système dit de "buy-back", par lequel l'emprunt est remboursé par un prélèvement sur la production.
Les 3,5 milliards de Dollars d'investissements étrangers restants seraient répartis entre plusieurs programmes.
Un milliard sont destinés aux projets pétrochimiques, un milliard pour des projets de construction de chemin de fer, des projets agricoles et de système d'égouts. La somme de 300 millions de Dollars est pour sa part réservée à l'achat et au lancement de satellite de télécommunications.
Depuis une dizaine d'années, les autorités iraniennes cherchent en effet à avoir un satellite indépendant pour les services de télécommunications intérieures et extérieures du pays.
Les emprunts dans le domaine pétrolier et gazier concernent une vingtaine de projets pétroliers, gaziers et pétrochimiques, notamment dans le Golfe Persique.

85% des rentrées de devises


Pour son budget de l'année iranienne 1378, le gouvernement table sur 12,08 milliards de Dollars (112,34 milliards de DH) de recettes provenant des exportations pétrolières du pays, soit 5 milliards de Dollars (près de 46,5 milliards de DH) de moins que le budget de l'année précédente en raison de la chute des cours du brut sur les marchés mondiaux. Sur ces 12,08 milliards de Dollars de recettes prévues, 10,612 milliards (98,69 milliards de DH) doivent provenir des exportations de brut et 1,472 milliard (13,69 milliards de DH) de divers produits pétroliers.
Dans le calcul de ces prévisions de recettes, l'Iran a fixé le prix du baril de brut à 11,8 Dollars, alors que son brut se vend actuellement aux environs de 9 Dollars.
Le pétrole représente près de 85% des rentrées de devises de l'Iran et environ la moitié de ses recettes budgétaires. Ceci rend naturellement l'économie du pays extrêmement sensible aux variations du prix du brut.
Le Parlement avait par ailleurs décidé une augmentation du prix de l'essence pour la consommation intérieure qui passera de 200 à 350 Rials (de 0,06 à 0,11 Dollar soit 1DH le litre), soit une hausse de 75%, nettement inférieure à celle de 275% initialement envisagée pour redresser les finances publiques.
Le taux d'inflation en Iran se situe officiellement aux alentours de 20%, mais nombre d'experts étrangers l'évaluent à deux fois plus. Deuxième producteur de l'OPEP, l'Iran produit 3,6 millions de barils/jour, dont 1,1 million sont destinés au marché intérieur. La dette extérieure du pays devrait atteindre 22,3 milliards de Dollars à la fin de l'an 2000, contre 21 milliards de Dollars actuellement.

Wissal SEGRAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc