×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    International

    Irak: Un retrait des soldats australiens envisagé

    Par L'Economiste | Edition N°:2663 Le 30/11/2007 | Partager

    . 1.500 soldats australiens sont stationnés dans le GolfeLES Etats-Unis vont travailler avec le nouveau Premier ministre australien, Kevin Rudd, sur son projet de retrait des troupes australiennes d’Irak, a indiqué jeudi l’ambassadeur des Etats-Unis à Canberra. Robert McCallum a déclaré que le président américain George W. Bush avait invité Kevin Rudd, chef des travaillistes, vainqueurs des élections législatives de samedi, à se rendre à Washington dès que l’emploi du temps des deux hommes le permettrait. Concernant le retrait des troupes d’Irak, Rudd a indiqué «qu’il allait engager des consultations avec nous», a également déclaré McCallum. Environ 1.500 soldats australiens sont stationnés dans le Golfe dans le cadre des opérations en Irak, mais la plupart des soldats ne sont pas stationnés sur le territoire irakien. Seulement 500 militaires déployés dans le sud de l’Irak sont concernés par le plan de retrait de Kevin Rudd.   «Actuellement, l’Australie détermine comment elle va repositionner ses forces et comment elle va déployer ses ressources d’une manière nouvelle. Nous attendons avec impatience de travailler avec Rudd sur ce sujet», a indiqué McCallum. Interrogé sur la nécessité de garder des troupes australiennes en Irak, l’ambassadeur américain a répondu qu’il «s’agissait d’une question à discuter», tout en soulignant que des militaires australiens «continueront à être impliqués dans les opérations en Irak». «Des soldats australiens resteront en Irak comme force de sécurité autour de l’ambassade australienne à Bagdad, il y a des forces aériennes et navales positionnées à l’extérieur dans le cadre d’opérations de sécurité», a-t-il également indiqué. Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc