×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Irak: Situation chaotique

Par L'Economiste | Edition N°:1742 Le 07/04/2004 | Partager

LE président américain George W. Bush a confirmé le transfert de souveraineté aux Irakiens le 30 juin malgré la révolte entretenue dans plusieurs villes du pays par des manifestants chiites, dont le chef radical Moqtada Sadr fait l'objet d'un mandat d'arrêt. “Nous ne serons pas ébranlés par des bandits et des terroristes”, a-t-il assuré. “Plus nous nous rapprocherons de l'échéance du (30 juin), plus ils nous attaqueront”, a-t-il ajouté, en faisant référence aux affrontements qui, depuis samedi, ont fait des dizaines de morts, dont 12 dans les rangs de la coalition, 11 Américains et 1 Salvadorien.Sur le terrain, la situation restait chaotique. Hier matin, des accrochages ont opposé des soldats italiens à des partisans de Moqtada Sadr dans la ville de Nassiriyah (375 km au sud de Bagdad). La milice de Moqtada Sadr, “l'Armée de Mehdi”, a pris lundi dernier le contrôle des lieux saints de Najaf, ville qui abrite le mausolée et la tombe d'Ali, gendre du prophète Mahomet et fondateur du chiisme, ainsi que ceux de Koufa.Sur un autre registre, les tensions semblent s'exacerber entre chiites et sunnites. Dans un enregistrement sonore qui lui est attribué sur un site Internet islamiste, le Jordanien Abou Moussab al-Zarqaoui, soupçonné de lien avec Al Qaida, a menacé de mener la guerre aux chiites d'Irak et à la coalition (www.hostnow.biz/iraq4u/resalah1.rm). “Les chiites sont les alliés des juifs et des chrétiens. Ils les aident à tuer les musulmans”, accuse la voix, attribuée à Zarqaoui, les qualifiant de “cheval de Troie utilisé par les ennemis de la nation” en Irak.“Nous allons continuer à tuer leurs imams et à faucher leurs têtes”, poursuit le document sonore, dont l'authenticité n'a pas été vérifiée de source indépendante. Abou Moussab al-Zarqaoui, considéré par les Etats-Unis comme le “suspect numéro un” dans les attentats meurtriers ayant endeuillé l'Irak depuis la chute du régime de Saddam Hussein il y a un an, cherche, selon Washington, à provoquer une guerre civile intercommunautaire entre les chiites, majoritaires en Irak, et les sunnites, qui constituaient l'élite politique et militaire du pays sous Saddam Hussein.Synthèse L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc