×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie Internationale

    Irak: les Américains divisés sur la politique de Washington

    Par L'Economiste | Edition N°:588 Le 06/09/1999 | Partager

    · La mission américaine en visite en Irak pour évaluer l'impact de l'embargo reçoit des autorités irakiennes l'assurance que les aliments acquis sous le programme "pétrole contre nourriture" sont distribués équitablement

    Une délégation, regroupant cinq attachés parlementaires, est depuis dimanche dernier en Irak. Objectif, évaluer l'impact de l'embargo international en vigueur depuis 1990. Le département d'Etat n'approuve pas ce voyage, les Etats-Unis interdisant tout voyage en Irak depuis l'invasion du Koweit par ce pays. Des dérogations sont cependant possibles sous forme de "validations de passeports" délivrées par le gouvernement. En l'espace de quelques jours, les visiteurs ont pu constater la misère qui sévit dans les foyers, les écoles et les hôpitaux.
    Un responsable irakien leur a assuré hier que les aliments achetés dans le cadre du programme "pétrole contre nourriture" étaient distribués équitablement à la population. Il a ajouté "qu'il y avait parfois des retards dans la distribution de certains produits, dont le lait maternisé, parce qu'ils ne nous sont pas livrés à temps". Ces assurances interviennent alors que Washington et certains responsables de l'ONU accusent le gouvernement irakien d'entraver l'exécution de ce programme humanitaire. La délégation a engagé de brèves conversations avec des passants et des marchands ambulants, qui se sont tous plaints de la situation sanitaire et alimentaire. Elle s'est entretenue avec plusieurs de ces familles, entassées à trois ou quatre par appartement dans des immeubles inachevés, et qui n'ont pour meubles que des matelas et quelques ustensiles de cuisine. Elle a visité des écoles et des hôpitaux et a pu observer des enfants squelettiques, atteints de malnutrition. Rappelons qu'une réunion avait eu lieu mardi entre la délégation et le vice-Premier ministre irakien Tarek Aziz. La délégation a indiqué avoir évoqué avec son interlocuteur l'éventualité d'un changement de la politique des Etats-Unis concernant les sanctions imposées à l'Irak. Washington a réagi froidement à cette réunion.
    Le porte-parole du département d'Etat, James Foley, a estimé que Bagdad allait exploiter la visite à des fins de politique intérieure et pour obtenir la levée l'embargo.

    Nadia BELKHAYAT (AFP)

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc