×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1245 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1249 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
International

Irak: Incertitudes sur la tenue des élections prévues pour janvier

Par L'Economiste | Edition N°:1867 Le 04/10/2004 | Partager

Les alliances projetées par les grands partis irakiens qui envisagent de présenter des listes unifiées aux élections générales de janvier 2005 risquent de menacer le pluralisme de ce scrutin, selon des experts et des responsables. Ces partis, en majorité formés en exil, s’étaient déjà partagés le gâteau du Conseil de gouvernement lors des deux exécutifs mis en place sous la houlette de la coalition dirigée par les Etats-Unis. D’après un expert de l’ICG, un institut indépendant d’études politiques, ces listes unifiées avec ces mêmes partis (dont la légitimité est mise en doute par la majorité des Irakiens) ne serviront pas à gagner la confiance de la population. Pourtant, les Irakiens risquent de voter pour ces listes, faute d’alternative, selon ce même expert. Ces craintes sont également ressenties par des responsables de la coalition, qui mettent en garde contre des tractations en coulisses entre les partis, pour le partage des ministères et des postes-clés du pouvoir. Une telle éventualité verra les candidats indépendants écartés du pouvoir qui sera aux mains de personnalités ayant gagné leurs galons auprès des capitales occidentales pendant leurs années d’exil, estiment les mêmes responsables. D’autres soutiennent que, désormais, le but n’est pas de respecter tous les canons de la démocratie, mais simplement de choisir une assemblée nationale qui pourra maîtriser la violence dans le pays. Les partis irakiens semblent déterminés, eux, à remporter la grande majorité, pour ne pas dire la totalité des 275 sièges de l’Assemblée qui aura à rédiger la Constitution permanente. Et ce, malgré les incertitudes qui pèsent sur la tenue du scrutin en raison des violences.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc