×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Irak: Al Qaïda sous pression

Par L'Economiste | Edition N°:2124 Le 06/10/2005 | Partager

. L’opération “Iron Fist” se poursuit pour la 4e journée consécutiveL’armée américaine maintenait la pression mercredi 5 octobre sur les combattants d’Al Qaïda en Irak tandis que les sunnites, l’Onu et Washington critiquaient une modification des règles de vote rendant presque impossible un rejet du projet de Constitution lors du référendum du 15 octobre.  Selon l’armée américaine, 42 insurgés ont été tués depuis le début samedi de l’une des trois offensives en cours dans la province d’Al-Anbar, limitrophe de la Syrie et considérée comme une base d’Al Qaïda en Irak. “L’opération Iron Fist se poursuit pour la quatrième journée consécutive”, a précisé l’armée dans un communiqué publié tard mardi, ajoutant que “le nombre d’ennemis tués aux combats a atteint 42 aujourd’hui”. Selon le texte, environ 1.000 hommes participent à l’opération qui vise à “éliminer les terroristes d’Al Qaïda en Irak” et est dirigée contre “un sanctuaire terroriste connu” dans la région de Sadah, à une dizaine de kilomètres de la frontière syrienne. Deux autres opérations sont en cours plus en aval dans la vallée de l’Euphrate, par où, selon les Américains et les Irakiens, s’infiltrent les combattants étrangers venus de Syrie. Environ 2.500 soldats participent depuis mardi à l’opération “River Gate” contre le groupe d’Abou Moussab al-Zarqaoui (chef d’Al Qaïda en Irak), menée dans trois localités, Haditha, Haqlaniyah et Barwana, situées à environ 200 km à l’ouest de Bagdad, le long de l’Euphrate. L’offensive “Mountaineers” a aussi été lancée mardi avec 500 soldats américains et 400 autres irakiens opérant dans et autour de Ramadi, à 110 km à l’ouest de Bagdad, afin de “sécuriser” la ville avant le référendum sur le projet de Constitution prévu pour le 15 octobre.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc