×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Courrier des Lecteurs

Investissements industriels agréés à fin août : La baisse atteint 24% sur les huit premiers mois

Par L'Economiste | Edition N°:99 Le 14/10/1993 | Partager

Le recul des investissements agrées continue en août. Investisseurs nationaux et étrangers limitent leurs projets. La création d'emploi subit le contrecoup.

Les projets d'investissement ayant reçu le visa de conformité du Ministère du Commerce, de l'Industrie et de la Privatisation, durant le mois d'août 1993, sont au nombre de 228 dossiers comprenant 68 créations et 160 extensions. Ils n'atteignent pas le niveau de juillet 1993 où 254 affaires (contre 216 en 1992) avaient été initiées.

Sur les huit premiers mois de 1993, l'investissement global s'est établi à 5.533 millions de DH et marque par conséquent une régression de 24% comparativement à la même période de 1992.

La part des investissements étrangers représentant 827 millions de DH a chuté de 43% comparativement à la même période de 1992.

La part du public a marqué une progression de 86% par rapport à la même période de l'année passée.

La moitié vers l'export

En août 1993, l'investissement global, évalué à environ 1.155 millions de DH, grimpe de 66% par rapport au mois précédent et de seulement 3% comparé au même mois de 1992. Nécessitant des dépenses en devises de 611 millions de DH, soit 49% de plus que le mois précédent et 21% que le même mois de 1992, cet investissement sera financé à hauteur de 54% par des fonds propres, 43% par des crédits bancaires, et seulement 1 et 2% par des crédits fournisseurs et le leasing, respectivement.

Parmi les 228 affaires initiées, 111 (ou 49%) projettent d'exporter une partie ou la totalité de leur production et la même proportion (49% également) est constituée de petites et moyennes industries (PMI).

Les projets d'investissements s'accompagneront de la création de 4.127 emplois, soit un recul de 18% par rapport à juillet et de 9% d'une année à l'autre.

De ce fait, l'investissement moyen par dossier s'établira à 5 millions de DH pour la création de 18 emplois exigeant chacun 279.000DH.

Les dossiers PMI visés conformes en août 1993 représentent un investissement de 104 millions de DH dont plus de la moitié (57) en devises. Ils doivent receler 2.252 emplois pour un coût moyen annuel de 45.000DH, alors que la grande industrie dont l'investissement s'élève à 1.051 millions de DH ne donnera naissance qu'à 1.875 créations d'emplois.

Recul du textile

L'analyse de l'investissement global par secteur place les entreprises à caractère industriel en tête. En effet, ces dernières ont attiré 49% des investissements totaux, 23% des emplois créés et 22% des projets initiés. En juillet, l'entreprise à caractère industriel n'arrivait qu'en quatrième position avec 16,13 et 16%.

Les industries agro-alimentaires grimpent aussi d'une marche par rapport au mois précédent et se retrouvent en seconde position (24,13 et 14%). En revanche, l'industrie chimique et parachimique, qui occupait le deuxième rang (22,17 et 22%) en Juillet, se retrouve en troisième position (16,15 et 22%). On peut noter que le nombre d'affaires initiées est demeuré inchangé.

Les industries textiles et du cuir arrivent très loin derrière (7,38 et 26%) alors qu'elles étaient en tête en juillet (27,48 et 30%). Elles sont suivies par les industries métalliques et mécaniques (3,7 et 12%) et les industries électriques et électroniques (1,3 et 7%). Toujours à la traîne, l'entreprise de service lié à l'industrie investit moins de 1%.

Les Portugais talonnent les Français

S'agissant des investissements étrangers qui avoisinent les 78 millions de DH, soit 7% du total investi, les Français restent chef de file avec 23 millions de DH contre 21 millions de DH un mois plus tôt. En août, l'investissement français a représenté 29% du total étranger et 2% du total investi et s'est principalement (49%) orienté vers l'industrie chimique et parachimique. Les promoteurs portugais, qui suivent de près les Français avec 18 millions de DH et donc 23% du total étranger et 1,5% du total investi, se sont, dans une large mesure (95%), intéressés à l'agro-alimentaire.

Les Allemands, dont l'investissement s'est dirigé vers les industries textiles et du cuir (52%) et l'entreprise à caractère industriel (48%), arrivent en troisième position avec 18 millions de DH, soit 14% du total étranger et 0,9% du total investi.

Les Suisses campent à la quatrième place comme en juillet avec un investissement légèrement à la hausse : 6 millions de DH contre 4 un mois plus tôt. Ce qui correspond à 7% du total étranger et 0,5% du total investi. Contrairement au mois dernier où les Suisses avaient investi massivement dans les industries textiles et du cuir (86%) contre 16% en août, ils se sont davantage tournés vers l'industrie métallique et mécanique en août avec 67%.

Les promoteurs italiens, situés au cinquième rang avec 5 millions de DH et donc 7% du total étranger et 0,4 du total investi, ont à concurrence de 90% orienté leur investissement ers l'entreprise à caractère industriel.

Naïma HADER

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc