×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Affaires

    Internet: Lnet Multimédia passe chez SQLI

    Par L'Economiste | Edition N°:1990 Le 31/03/2005 | Partager

    . L’entreprise française se renforce au Maroc . Les compétences marocaines, “mal promues” à l’étrangerSQLI, le concepteur français de projets web, vient de renforcer sa présence au Maroc après le rachat, fin février, d’un autre concepteur, Lnet Multimédia qui héberge le site web de L’Economiste. Ce rachat permettra à SQLI d’accélérer le développement de son entité marocaine en intégrant une équipe de collaborateurs de Lnet Multimédia, expérimentés et disposant de références commerciales solides. Il s’agit notamment du groupe ONA, OCP, Méditel ou encore CDG. “Grâce à cette opération, SQLI s’appuiera sur une équipe de 50 collaborateurs environ, renforçant ainsi sa capacité à prendre en charge au Maroc une partie des développements technologiques de projets livrés en France. Le tout, en bénéficiant d’un effet de levier sur un marché en pleine expansion”, indique Yahya El Mir, président du directoire de SQLI. Selon lui, le Royaume offre des compétences des plus pointues en matière de recherche et développement dans l’ingénierie informatique. D’ailleurs, la société dispose d’une antenne à Rabat avec une vingtaine d’ingénieurs informaticiens marocains qui réalisent des projets pour les clients français et suisses de la société. L’antenne réalise actuellement moins de 1% du chiffre d’affaires (CA) de la société, mais ce chiffre est appelé à croître, indique la direction de SQLI. Le choix du Maroc pour externaliser une partie de ses principales activités “était d’abord d’ordre émotif. Mon passeport est marocain”, expliquera El Mir. Néanmoins, poursuit-il, les Marocains disposent d’un niveau de compétence très élevé, mais ils restent très chers par rapport à d’autre pays. Lesquels? El Mir n’en citera aucun. Il se contente de remarquer que le travail de promotion du Royaume comme destination des investissements “reste très timide à l’étranger” et que les pays concurrents, bien que moins attrayants, gagnent du terrain. El Mir rappelle que les délocalisations des conceptions de projets informatiques est un marché à fort potentiel qui a réalisé un chiffre d’affaires d’environ 90 milliards de dollars en 2004. “L’Inde est un exemple édifiant pour le marché anglophone. Le Maroc dispose d’un potentiel remarquable pour décrocher une bonne partie du marché francophone”, soutient le président du directoire de la société. Celle-ci a réalisé un CA de 45,7 millions d’euros en 2004. Soit une progression de 10,4% par rapport à l’exercice précédent. Pour cette année, la direction de SQLI estime disposer d’une très bonne visibilité sur son activité avec un carnet de commandes de plus de 4 mois de CA et une croissance de l’ordre de 10%. Une croissance qui sera principalement alimentée par la montée en puissance de sa filiale marocaine. «Yahya El Mir, président du directoire de SQLI, estime que le Maroc dispose d’un niveau de compétences informatiques très élevé. Mais le travail de promotion à l’étranger pour attirer les investissements pèche par sa timidité«Naoufal BELGHAZI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      r[email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc