×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Inondations
La spéculation refait surface

Par L'Economiste | Edition N°:3416 Le 02/12/2010 | Partager

. Le pain a été vendu à 3 DH à Casablanca. Augmentation des prix des fruits et légumes . Craintes sur les risques de pénurie en bonbonnes de gazOutre les dégâts matériels et les dramatiques accidents, les fortes pluies qui se sont abattues sur Casablanca et d’autres villes ont fortement impacté la chaîne de distribution et d’approvisionnement en marchandise et produits alimentaires.«Les matières périssables ont été sérieusement touchées. Ces produits ne seront pas couverts pas l’assurance puisque le sinistre fait suite à une catastrophe naturelle», souligne Abderrahim Chennaoui, secrétaire général de la fédération du transport sur route et port. Mais le gouvernement n’a pas encore décrété la situation de catastrophe naturelle. Jusqu’à présent il n’existe aucune loi sur l’assurance calamités naturelles. Un texte a été préparé mais il est toujours au stade de projet. Pour les marchandises transportées en conteneurs, elles ont due être immobilisées durant les deux jours de pluies. Pour le moment aucune estimation des pertes n’est possible. A l’heure où nous mettions sous presse certaines routes étaient toujours fermées à la circulation, notamment à Casablanca et dans le nord. Ce qui ne fait qu’aggraver le rythme d’acheminement des marchandises. Ce retard a été également ressenti au niveau de l’approvisionnement du marché de gros de Casablanca où les prix ont connu des augmentations substantielles. «Cette hausse est surtout due à l’effet saisonnalité. Durant les fortes précipitations, il est en effet difficile de trouver de la main d’oeuvre», explique Haj Mohamed Sebki, directeur du marché de gros de Casablanca. Mais il est à craindre que les inondations des deux derniers jours ne fassent apparaître des spéculations. Et des spéculations il y en a eu sur d’autres produits. C’est le cas du pain dont le prix à Casablanca a atteint les 3 DH. «Il est vrai que le prix du kilo de la levure à augmenté de 50 centimes, suite au renchérissement des cours des intrants, mais cette hausse ne justifie nullement celle du prix du pain», souligne Houcine Azaz, président de la Fédération nationale de la boulangerie et de la pâtisserie. Cette spéculation a été favorisée par la pénurie due à deux facteurs. D’abord, les inondations qui ont endommagé les stocks des boulangers. Des dommages que la fédération est actuellement en train de recenser. Ensuite, l’effet Aïd Al Adha. «Les employés habitant dans les régions éloignées prennent généralement des congés prolongés durant cette période», explique Sebki. Pour ce qui est de l’approvisionnement en gaz, le groupement des pétroliers du Maroc n’a pas encore eu d’échos de la part de ses membres. Mais une chose est sûre, la chaîne d’approvisionnement et distribution a été impactée par la fermeture des routes. Là encore des risques de pénurie de bonbonnes de gaz et de spéculation autour ne sont pas à écarter.S’agissant de l’approvisionnement en poisson, l’Office national des pêches assure qu’il est resté normal.Du côté des cimentiers, habitués aux impacts des pluies, les effets notamment sur la distribution ont été ressentis surtout dans les grandes villes. Leur association s’attend à des baisses de ventes. «Mais ces pertes seront compensées par la demande en ciment pour la reconstruction et la réparation des routes endommagées», note Mohamed Chaïbi, président de l’association professionnelle des cimentiers du Maroc.J.B.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc