×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Innovation: La Chine devra surclasser les Etats-Unis dès 2011

Par L'Economiste | Edition N°:3383 Le 14/10/2010 | Partager

. Entre 2003 et 2009, les dépôts de brevets ont crû au rythme annuel de 26,1%La Chine continue de surclasser les pays. Après être devenue le premier marché automobile et le premier exportateur mondial en 2009, puis le premier consommateur d’énergie en 2010, l’empire du Milieu sera le pays qui enregistre le plus de demandes de brevets dès l’an prochain. En effet, au rythme de dépôt de ses brevets chaque année, le pays de Mao devrait détrôner le Japon et les États-Unis en 2011, selon une étude sur la propriété intellectuelle de Thomson Reuters. Ainsi, entre 2003 et 2009, ce volume a crû au rythme annuel de 26,1% dans l’usine du monde contre 5,5% pour son concurrent direct, les Etats-Unis. En conséquence, la Chine devancera en 2011 les Etats-Unis et le Japon pour le nombre de brevets déposés. «D'ici 2011, l’empire du Milieu devrait être le pays déposant le plus grand nombre de brevets dans le monde», conclut une étude publiée par l'entreprise IP Solutions de Thomson Reuters. Cette projection se fonde sur une analyse du volume total (nationaux et étrangers) des brevets déposés en Chine, en Europe, au Japon, en Corée et aux Etats-Unis. Ce dynamisme est d'abord le résultat d'une politique volontariste, en particulier du Premier ministre chinois, Wen Jiabao, qui, dès sa prise de fonctions en 2003, a défendu le principe d'une politique industrielle fondée sur l'innovation. Cette floraison d'innovations a également été favorisée par la concurrence des grandes entreprises chinoises se développant à l'international. Ces firmes ont cherché à protéger leur propriété industrielle en recourant aux dépôts de brevets à l'étranger. Ainsi, et en à peine un an, de 2007 à 2008, le nombre de brevets chinois a crû de 33,5% en Europe, de 15,5% au Japon et de 14,1% aux Etats-Unis. Enfin, la révolution industrielle accélérée que connaît le pays débouche sur une prépondérance en faveur de la haute technologie au détriment d'autres secteurs. Pour preuve, le nombre de brevets déposés entre 1998 et 2008 en informatique a bondi de 4.861% et de «seulement» 552% dans les domaines des produits naturels et des polymères. Le pays de Mao souhaite donc protéger ses innovations de ses concurrents étrangers, ce qui illustre un peu plus son rôle grandissant dans l’économie mondiale.J. T.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc