×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Industrie: Une restructuration dictée par la mondialisation

Par L'Economiste | Edition N°:2123 Le 05/10/2005 | Partager

. De nouvelles normes sectorielles en perspectiveLa Commission européenne proposera aujourd’hui 5 octobre une “nouvelle approche de la politique industrielle”, qui rejette l’interventionnisme gouvernemental du passé et s’attache surtout à améliorer l’environnement des entreprises européennes pour affronter la mondialisation. La communication publiée par la Commission européenne souligne que l’industrie manufacturière fournit un cinquième de la production de l’UE, y emploie quelque 34 millions de personnes, absorbe plus de 80% des dépenses de recherche-développement, assure les trois quarts des exportations et reste la base des activités de services. Pour préparer cette communication, la Commission s’est appuyée sur l’étude détaillée de la compétitivité de 27 secteurs particuliers de l’industrie manufacturière et de la construction. Il ressort de l’étude que le pessimisme souvent exprimé en Europe sur l’avenir de l’industrie n’est pas entièrement justifié. “La majorité des secteurs industriels de l’UE ont affiché de bonnes performances par rapport à ceux des autres économies industrialisées”, affirme la Commission. Le problème est plutôt que “la structure industrielle de l’économie européenne dans son ensemble ne la place pas dans une position idéale pour affronter le processus de mondialisation en cours”. La nouvelle politique industrielle européenne sera exprimée dans sept “initiatives politiques majeures transsectorielles”, portant notamment sur les droits de propriété intellectuelle et la contrefaçon (2006), la relation entre compétitivité, énergie et environnement (fin 2005), le programme déjà annoncé de “meilleure réglementation” ou encore la compétitivité externe et l’accès au marché (printemps 2006). La Commission prévoit en outre des “initiatives sectorielles spécifiques”, dans la lignée de G10 Medicines pour le secteur pharmaceutique ou CARS21 dans l’industrie automobile. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc