×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Industrie: Tous les indicateurs au vert

Par L'Economiste | Edition N°:2658 Le 23/11/2007 | Partager

. Taux d’utilisation des capacités: + 4 points. Ventes et commandes en progression. Agroalimentaire: Toujours à la remorqueToutes les activités industrielles ont amélioré leur production en octobre, sauf l’agroalimentaire. La dernière enquête de Bank Al-Maghrib révèle d’ailleurs que le taux d’utilisation des capacités de production, situé à 77%, est en hausse de quatre points par rapport au mois précédent. Chez les industries électriques et électroniques (IEE), ce taux monte à 82%. C’est en revanche l’agroalimentaire qui a obtenu le plus faible score, avec 71%. Pour les prochains mois, les industriels sont optimistes. Surtout ceux des IEE, du textile et du cuir. Ils prévoient une importante évolution de leur production: les soldes d’opinion obtenus sur ce sujet sont respectivement de 92 et 41%.Concernant les ventes, elles ont globalement augmenté d’un mois à l’autre. L’enquête précise cependant que cette bonne nouvelle est exclusivement due à l’amélioration des livraisons à l’étranger. Seules la chimie et parachimie (ICPC) ont vu leurs ventes diminuer, sous l’effet de la baisse des livraisons locales. A court terme, les opérateurs sont plutôt confiants, grâce à la bonne orientation des ventes locales, et surtout étrangères. Alors qu’en septembre le niveau des stocks de produits finis était jugé inférieur à la normale par l’ensemble des secteurs, le mois suivant ce n’était plus le cas sauf pour l’agroalimentaire.Pour ce qui est des demandes reçues, elles ont globalement augmenté, comparativement à septembre. L’enquête de BAM attribue cette hausse à l’ensemble des secteurs, sauf celui de l’agroalimentaire. C’est dans l’industrie métallique et métallurgique (IMM) que la hausse s’est fait le plus sentir, avec un solde d’opinion de 43%. Une bonne chose, car c’était la seule activité qui avait obtenu un solde d’opinion négatif sur ce point, en septembre. Le niveau actuel des commandes globales est d’ailleurs jugé normal. Les carnets de l’agroalimentaire, des IMM et IEE sont toutefois un peu plus garnis que ceux des autres.Les prix des produits finis sont restés sur leur trend haussier, pendant le mois d’octobre, sauf pour le textile et le cuir. Pour ce secteur, les prix ont plutôt stagné, tandis qu’ils ont régressé pour les IMM. Attention! «Une augmentation des prix est attendue pour les trois prochains mois dans l’ensemble des secteurs, à l’exception des IEE».Pour rappel, l’enquête mensuelle de conjoncture dans l’industrie est menée mensuellement auprès de 400 entreprises. Le but de l’exercice est d’obtenir des données de qualité dans des délais brefs, afin de permettre une évaluation de la conjoncture et une prise de décisions rapide. En octobre, le taux de réponse à l’enquête a été de 71%. Marie-Hélène GIGUÈRE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc