×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Industrie: Près de 10 milliards de DH investis au premier semestre

Par L'Economiste | Edition N°:647 Le 26/11/1999 | Partager

· L'enquête de conjoncture réalisée par le MICA note une orientation favorable des investissements industriels au premier semestre
· Un ralentissement est attendu pour la fin de l'année

Serait-ce la reprise industrielle, la vraie, qui pointe le nez? En tout cas, ses prémisses sont déjà là. Pour témoin, les résultats de l'enquête semestrielle sur le suivi de l'investissement industriel diffusés le 23 novembre dernier par le Ministère de l'Industrie, du Commerce et de l'Artisanat (MICA). L'enveloppe globale investie par les opérateurs industriels au terme du premier semestre approche les 10 milliards de DH.
A l'exception des industries électriques et électroniques, tous les secteurs industriels ont connu une orientation favorable des investissements. Ainsi, et d'après les patrons d'entreprise, les dépenses d'équipement se sont maintenues sur une tendance haussière au terme de ce premier semestre. Sur l'échantillon de 500 entreprises retenues par l'enquête, près de 60% ont confirmé une augmentation par rapport au second semestre de l'année précédente, quand un cinquième seulement d'entre elles déploraient un tassement de l'effort d'investissement.
La majeure partie des dépenses consenties est destinée à la restructuration et la mise à niveau de l'appareil productif. En effet, la modernisation et l'extension des capacités de production concentrent plus de 67% des investissements du premier semestre.
Les industries agro-alimentaires, et dans une moindre mesure électriques et électroniques, ont particulièrement opté pour le remplacement et le renouvellement d'outils de production devenus obsolètes (80% des investissements réalisés). Quant aux autres industries, l'effort entrepris visait, dans plus des deux tiers des cas, une extension et une modernisation de l'appareil productif. Devrait-on comprendre que la demande tire la production vers le haut? En tout cas, trois industriels sur quatre voyaient d'un bon oeil l'évolution de la demande au cours du premier semestre.
En revanche, les baisses en cascade du taux d'intérêt décidé par les banques n'ont pas encore convaincu les opérateurs. Aux yeux de la moitié d'entre eux le loyer de l'argent reste assez cher et dissuade les efforts d'investissement.
Résultat, ils se tournent de plus en plus vers l'autofinancement pour leurs projets d'investissement. Ainsi, près de 64% des entreprises interrogées confirment un effet favorable de ce facteur, contre 20% exprimant le contraire.


Et pour le deuxième semestre?


Comment se comportera l'investissement au terme du deuxième semestre de l'année actuelle? La majorité des industriels interrogés estiment que les perspectives d'évolution maintiendront la tendance à la hausse. Des signes de fléchissement sont cependant déjà perceptibles. La destination des investissements, leur structure ainsi que la forme de financement resteront sensiblement équivalentes à celle du premier semestre. Les trois quarts des dépenses d'équipement seront absorbées par l'achat du matériel et outillage destiné principalement à l'extension des capacités de production.

Ghassan KHABER

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc