×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 205.794 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 264.541 articles (chiffres relevés le 5/6 sur google analytics)
Economie

Indemnités enseignement: «Revenez le 5 décembre»!

Par L'Economiste | Edition N°:2160 Le 29/11/2005 | Partager

. Pas encore de mesures concrètes. Une autre commission est créée Le dossier de la promotion interne des enseignants du premier cycle du secondaire n’avance pas. Aucune mesure concrète n’a été prise, à l’issue de la seconde réunion de Driss Jettou avec les cinq syndicats des enseignants (UMT, UGTM, FDT, CDT, UNMT), qui a eu lieu le 24 novembre à la Primature. Un nouveau rendez-vous est donné pour le 5 décembre. Les enseignants concernés doivent donc patienter avant de se voir promus. Un exercice dont ils ont l’habitude depuis un bon bout de temps. Toutefois, ils pensaient entrevoir le bout du tunnel, le gouvernement ayant promis des propositions concrètes pour cette seconde réunion, prévue initialement le 21 novembre et reportée au 24 en raison de la visite du président mauritanien au Maroc. Cette rencontre a réuni, outre le Premier ministre, Habib El Malki, ministre de l’Education nationale, et des responsables de son département ainsi que des cadres des Finances.Selon la Primature, elle a permis de poursuivre et d’approfondir l’examen des points figurant dans le dossier présenté par les syndicats. Il a été décidé de constituer une commission (encore une fois) composée de représentants des syndicats et des administrations concernées, qui entamera ses travaux dès cette semaine. A rappeler qu’une commission tripartite, regroupant les ministères de l’Education nationale, des Finances et de la Modernisation des secteurs publics avait déjà été constituée, lors de la première réunion le 8 novembre, afin d’apprécier la situation. Selon Abdelmajid El Ghars, membre du secrétariat général de la Fédération nationale de l’enseignement (FNE) affiliée à l’UMT, le Premier ministre a montré une grande volonté pour venir à bout de ce problème. «Un malentendu sur le nombre d’enseignants concernés par la promotion a été dissipé. Le gouvernement a voulu exclure une certaine catégorie de ces enseignants, comme les instituteurs qui ont gravi les échelons, mais les syndicats ont résisté», indique El Ghars. A rappeler que quelque 20.000 enseignants du premier cycle du secondaire seraient concernés par la promotion interne. Mais aucun chiffre officiel n’est livré jusqu’à présent. Cette promotion de l’échelle 10 à 11 se traduit par une hausse de salaire d’environ 3.200 DH/mois, ce qui n’est pas sans conséquence sur les finances de l’Etat. Les syndicats étaient déjà parvenus à un accord avec l’Education nationale qui prévoit la résolution totale du problème à l’horizon 2007. Mais Fathallah Oualalou, l’argentier du Royaume, a estimé que c’était trop lourd pour le budget.Mohamed AKISRA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc