×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Inde: Le Premier ministre présente ses priorités

Par L'Economiste | Edition N°:1773 Le 21/05/2004 | Partager

. Singh, premier sikh à diriger un gouvernement indien AU lendemain du renoncement de Sonia Gandhi, le président de la République indienne a officiellement chargé Manmohan Singh, un économiste de 71 ans, de former un nouveau gouvernement fédéral.Le Premier ministre désigné a aussitôt déclaré que ce gouvernement fonctionnerait avec «le soutien et les conseils de Madame Sonia Gandhi» qui restera présidente du parti du Congrès et du groupe parlementaire de cette formation.Manmohan Singh prêtera serment, vraisemblablement samedi 22 mai, devenant ainsi le premier sikh à diriger un gouvernement indien. Dans sa première conférence de presse, le Premier ministre a placé la protection des défavorisés, la paix avec le Pakistan et la réconciliation entre communautés religieuses de son pays parmi les priorités de son gouvernement soutenu par la gauche.Il a promis des réformes économiques «à visage humain», affirmant qu’il chercherait à réaliser le rêve du mari assassiné de Sonia Gandhi: faire en sorte que le XXIe siècle soit «le siècle de l’Inde».En 1991, Manmohan Singh, alors ministre des Finances, avait «libéré» l’économie indienne d’un carcan à la soviétique.Estimant que «l’Inde a besoin de secteurs public et privé forts», il a clairement rejeté les privatisations «des entreprises à caractère stratégique».  Né dans le village de Gah (Punjab occidental, aujourd’hui Pakistan), Singh a fait part de son «sincère espoir» que les «frictions» avec Islamabad «deviennent choses du passé». «Ce n’est pas impossible. Qui aurait pu imaginer il y une quinzaine d’années que le Mur de Berlin pourrait tomber?», a déclaré Singh en s’engageant également à poursuivre les discussions avec les séparatistes musulmans du Cachemire.Le Premier ministre désigné a également promis la paix en Inde même. Appelant à «renforcer l’harmonie entre les communautés» religieuses dans cette république laïque, il a fait part de son «inquiétude» devant «les retards excessifs» des procédures judiciaires liées aux violences antimusulmanes qui avaient fait 2.000 morts en 2002 au Gujarat (Ouest).(Synthèse L’Economiste)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc