×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie Internationale

Inde: Des formules pour draîner l'investissement étranger

Par L'Economiste | Edition N°:735 Le 29/03/2000 | Partager

. L'Inde est désormais aussi dynamique que la Corée du Sud en matière d'attraction des investissements directs étrangers


Malgré une légère régression en 1998, l'Inde est devenu au cours des dix dernières années l'un des pays les plus dynamiques d'Asie en termes d'attraction des investissements directs étrangers (IDE). Ce phénomène s'explique par la récente libéralisation du cadre légal favorisant les flux d'investissements étrangers. Ce constat ressort du dernier rapport de la CNUCED (Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement). De 470 millions de Dollars en 1991-1994, les flux d'IDE sont passés en 1995-1998 à 2,7 milliards de Dollars, avec un record de 3,6 milliards en 1997. Depuis janvier 2000, le gouvernement a mis en place des mesures encore plus incitatives pour attirer les investisseurs étrangers. Il s'agit notamment de la fin du monopole de l'Etat dans le domaine des assurances, de la banque et de l'industrie. La loi permet aux investisseurs étrangers de posséder entre 51 et 74% du capital d'une entreprise, en fonction des secteurs. Les investisseurs étrangers peuvent même détenir la totalité du capital dans certains secteurs comme celui du film ou des mines par exemple. Le contrôle des changes extérieurs a été réduit. Les mesures nationales ont été complétées par des mesures internationales. L'Inde a ainsi conclu 37 traités internationaux bilatéraux de même que 72 traités de non-double taxation. Entre 1995 et 1998, l'Inde et la Corée du Sud ont attiré presque autant d'investissements étrangers.

Le marché national de l'Inde a d'abord attiré les IDE des pays développés (comme le Royaume-Uni, les Etats-Unis et l'Allemagne). En moyenne, trois quarts des flux annuels provenant des Etats-Unis sont allés au secteur des services, principalement en banque et finance. En plus, certains pays de l'Asie de l'Est comme par exemple la Corée se sont avérés d'importantes sources d'IDE.

Nadia BELKHAYAT

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc