×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie Internationale

Incident naval entre les deux Corée

Par L'Economiste | Edition N°:529 Le 15/06/1999 | Partager

· Les forces du Sud coulent un lance-torpilles nord-coréen

· le ton monte rapidement entre les deux capitales

· Mais les pourparlers ne sont pas interrompus

Les Marines des deux Corée se sont affrontées hier, dans les eaux de la Mer Jaune. C'est le premier incident naval depuis deux ans, mais il s'inscrit dans l'escalade de la guerre des nerfs que se livrent les deux pays. Néanmoins, les pourparlers entre les deux capitales ne sont pas remis en cause.
Un navire lance-torpilles a été coulé et cinq patrouilleurs nord-coréens ont été endommagés. Sept marins sud-coréens ont été blessés et cinq bateaux de Séoul ont été endommagés. Pyongyang, la capitale de la Corée du Nord, a «exigé des excuses de la part de la Corée du Sud». Les observateurs s'attendent à de nouveaux incidents malgré les appels au calme lancés par le Japon.

Pêche au crabe


La Corée du Nord ne reconnaît pas le tracé de frontière sur la Mer Jaune et régulièrement des navires de Pyongyang entrent dans la zone dite neutre. Il s'agit de l'extension de la zone démilitarisée qui sépare les deux ennemis. Ces incursions provoquent la colère de la Marine sud-coréenne.
Vendredi dernier, cette dernière avait intercepté quatre navires nord-coréens dans les eaux de la Corée du Sud et les avait forcés à rebrousser chemin. Au cours de cette manoeuvre, les tensions étaient telles que deux bateaux sont entrés en collision. Quelques jours plus tôt, un autre accrochage avait eu lieu, toujours dans la zone-tampon. Séoul avait accusé la Marine nord-coréenne d'escorter des bateaux de pêche, venus prendre des crabes, abondants en ce lieu.
(AFP)




L'un réussit, l'autre pas


1945: La péninsule coréenne est coupée en deux zones après la défaite du Japon, qui l'avait colonisée.
1953: Fin de la guerre de Corée, premier conflit de la Guerre froide, qui entraîne une intervention, au sud, des troupes des Nations Unies et, au Nord, de la Chine et la Russie. La péninsule est divisée en deux blocs le long du 38ème parallèle, avec, au Nord, une dictature communiste, dirigée par Kim Il Sung, et, au Sud, un régime militaire proaméricain.
1987: La Corée du Sud se démocratise. Un régime présidentiel se met en place. L'économie se développe.
1992: La Chine établit des contacts avec la Corée du Sud, les relations entre la Corée du Nord et la Chine se refroidissent. Le régime de Pyongyang, qui a déjà perdu son allié de Moscou avec l'effondrement du bloc soviétique, se voit de plus en plus isolé.
1994: Projet de rencontre au sommet entre les chefs d'Etat des deux Corées. Bras de fer avec les Etats-Unis sur les projets militaires nucléaires de Pyongyang. En juillet, mort de Kim Il Sung, remplacé par son fils, Kim Jong-Il.
1995: Premiers appels à l'aide internationale de la Corée du Nord, dont la situation économique s'aggrave, au nom de "catastrophes naturelles".
1996: Début des concertations à quatre (Corée du Nord, Corée du Sud, Etats-Unis, Chine) sur la réduction des tensions dans la péninsule.
1998-février: Election de Kim Dae Jung, opposant démocrate de longue date à la présidence en Corée du Sud.
-Avril: Premières arrivées massives de réfugiés nord-coréens sur la frontière chinoise.
- Septembre: Kim Jong-Il obtient tous les pouvoirs en Corée du Nord (chef du parti et de l'armée). Son père, décédé depuis plus de quatre ans, est réélu quand même "Président à vie".
1999: L'exode de réfugiés se poursuit vers la frontière chinoise. Pyongyang a déjà bénéficié de plus de 1 milliard de Dollars d'aide en quatre ans, tandis que le programme onusien place la Corée du Nord au second rang des bénéficiaires d'aide après la Yougoslavie.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc