×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1245 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1249 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Affaires

IMTC acquiert 4 navires porte-conteneurs

Par L'Economiste | Edition N°:2512 Le 24/04/2007 | Partager

. Un investissement de plus d’un milliard de DH. Une acquisition qui porte la flotte d’IMTC à 14 navires L’armateur marocain, International maritime transport corporation (IMTC) vient de prendre livraison de quatre navires porte-conteneurs de la dernière génération. L’investissement consenti dans ces acquisitions est de plus d’un milliard de dirhams (125 millions de dollars). IMTC devient ainsi la première compagnie maritime en Afrique. En effet, la flotte de la compagnie s’élève désormais à 14 navires. Sa capacité totale de transport est ainsi portée à 150.000 tonnes. Selon Mohamed Karia, président d’IMTC, les quatre unités ont été construites en Allemagne au chantier Sietas. Ils ont chacun une capacité de 1.700 conteneurs “teu” et 400 conteneurs réfrigérés. Leur portée en lourd est de 22.310 tonnes et leur vitesse peut atteindre 22 nœuds. Ils sont équipés de 3 grues de 45 tonnes et de propulseurs de manœuvre. Longs de 178,5 mètres chacun, les quatre navires sont larges de 27,60 mètres. Ils disposent chacun d’un propulseur avant de 900 kW et d’un autre propulseur arrière de 600 kW. Ils ont un tirant d’eau de 18,87 mètres et sont équipés, et donc aptes, pour le transport de marchandises dangereuses. Ces navires sont destinés aux services de feedering et de relais pour le transport de conteneurs secs et réfrigérés sur le marché international, indique Karia. Ce dernier a indiqué à L’Economiste qu’il y a une perspective de participation aux activités de feedering au nouveau port de Tanger Med dans le courant de l’année 2008. «Nous avons réalisé cet important investissement pour accompagner l’évolution de l’activité maritime dans notre pays», dira encore Karia. C’est donc l’occasion, après de nombreuses années d’absence des trafics de long cours, pour l’armement marocain de renouer avec la tradition de participation au transport des marchandises au niveau international, ajoute-t-il. Cette initiative devrait être étendue à d’autres activités tels le transport de phosphate, d’acide phosphorique, de charbon, de soufre et de céréales. Pour le président d’IMTC, le Maroc se doit de se positionner sur le secteur du transport maritime. Un secteur qui se libéralise et où la concurrence est de plus forte. La prochaine entrée en activité totale du port Tanger Med doit inciter au développement de l’activité maritime, estime Karia. Pour le patron d’IMTC, l’avenir du transport de marchandises est dans le maritime. Le Maroc, pays exportateur, mais aussi importateur, doit disposer de la flotte qu’il faut. Jamal Eddine HERRADI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc