×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Immobilier/moyen standing
    Palmeraie développement renforce sa présence

    Par L'Economiste | Edition N°:2919 Le 12/12/2008 | Partager

    . Une filiale dédiée, Espaces Saâda . Appartements et villas économiques à Casablanca et dans le NordLa course pour se positionner sur le moyen standing est lancée. Longtemps boudé par les promoteurs immobiliers au profit du logement social et du haut standing, ce segment connaît désormais un regain d’intérêt et commence à être investi (ou réinvesti). Apparemment, la volonté du gouvernement de faire de ce segment une priorité pour les années à venir donne des idées au secteur privé. C’est le cas, entre autres du Groupe Palmeraie développement qui s’est notamment distingué dans l’immobilier de luxe, la gestion locative et l’hôtellerie avec des réalisations-phares comme le California Golf Resort, les Jardins de l’Océan à Casablanca ou les Jardins de la Palmeraie à Marrakech. Aujourd’hui, le Groupe affiche clairement son ambition de renforcer sa présence sur le moyen standing, dit encore logement intermédiaire. Un créneau sur lequel se positionne sa filiale Espaces Saâda. Créée au début des années 70, celle-ci, indique-t-on, constitue le bras exécutant de la nouvelle politique du Groupe. «Nous faisons de cette filiale le fer de lance de la nouvelle politique de diversification de nos produits immobiliers surtout dans le créneau du logement», explique Juan Cano, DG de Palmeraie développement. Poussé par les exigences de la demande du marché marocain, le Groupe n’a cessé d’améliorer son positionnement. Après l’immobilier haut standing et hôtelier, cette fois-ci, c’est le logement intermédiaire que lorgne le Groupe. En effet, bien que clairement identifié, le besoin en logements dits intermédiaires tarde à être comblé. En fait, rappelons que cette composante cible une large frange de la population dont les revenus oscillent entre 3.000 à 15.000 DH. Ce qui représente, selon les estimations du ministère de l’Habitat, pas moins des 2/3 des ménages urbains ainsi qu’un marché potentiel solvable de 81.000 logements/an avec une croissance annuelle de 123.000 ménages. Tout l’enjeu est donc aujourd’hui de commercialiser ce dont cette clientèle a besoin. «Plus que de simples projets immobiliers, nos programmes sont des concepts urbanistiques innovants en phase avec les attentes du consommateur marocain», indique Cano. Ainsi, selon lui, chaque projet des Espaces Saâda a l’ambition d’être une ville dans la ville avec des résidences, des villas mais aussi des espaces verts, des écoles, des commerces... Concrètement, l’offre du Groupe englobe trois projets. Deux à Casablanca, Jnane Mediouna (17 ha) et Jnane Deroua (19 ha), et le troisième, Jnane Boughaz (26 ha), dans la région de Gueznaya à l’est de l’océan Atlantique. Pour tous ces programmes, le promoteur décline son offre en résidentielle (villas et appartements) et en lots viabilisés.


    Des réalisations-phares

    Acteur principal dans l’immobilier et le tourisme, le Groupe Palmeraie développement est particulièrement connu pour ses réalisations-phares dans le résidentiel de standing et l’hôtelier. Parmi celles-ci, les Jardins de la Palmeraie à Marrakech. Réalisé sur une superficie de 300 ha et pour un investissement de 5,6 milliards de DH, ce programme comprend 2.000 appartements et duplex et une offre hôtelière de 4.200 lits. Autre réalisation, toujours à Marrakech: les Jardins de l’Atlas qui ont nécessité un investissement de 2,75 milliards de DH. Il s’agit de 333 villas, 1.398 appartements et 2.000 lits en hôtelier qui s’étalent sur 150 ha. A Casablanca, Les Jardins de l’Océan constitue une autre source de fierté pour le Groupe. Sur 230 ha, ce programme se compose de 1.300 villas et 1.200 appartements et 940 lits en hôtelier.Khadija EL HASSANI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc