×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Immobilier: La CGI affiche ses ambitions

    Par L'Economiste | Edition N°:3231 Le 12/03/2010 | Partager

    . Activer la livraison de la Marina de Casablanca . Construire 100.000 logements sociaux d’ici 2020 La CGI fête son 50e anniversaire. A cette occasion une campagne de communication sera lancée auprès du public à partir de demain avec comme objectif de mettre en valeur le parcours de la société considérée aujourd’hui comme un acteur national incontournable dans le développement du secteur de l’immobilier. Créée en 1960 par la CDG (Caisse de dépôt et de gestion), la CGI finance, conçoit et réalise des cadres de produits et des prestations dans les domaines résidentiels et le tertiaire. «Durant ce demi siècle, notre société a profondément remodelé le parc immobilier national à travers des projets réalisés dans les différentes régions du Royaume», précise Mohamed Ouanaya, président du directoire de la CGI. Le bilan est riche et diversifié : des facultés, des polycliniques (de la CNSS), des quartiers entiers comme Hay Al Fath à Rabat et Al Qods à Casablanca. Sans oublier la construction de certaines ambassades du Maroc (Arabie Saoudite, Brésil et Qatar). Mais à partir de 2007, année de son introduction en bourse, la CGI va revoir sa vision par la mise en place d’une nouvelle stratégie pour la période 2008-2012. «Notre société devrait se positionner sur les grands projets structurants à réaliser avec des partenaires nationaux et étrangers», indique le patron de la CGI. Comme exemple, le partenariat scellé en 2007 avec le groupe jordanien Mawared pour la réalisation de grands projets de développement immobilier et touristique. Parmi ces projets, il convient de signaler celui de la construction de la Marina de Casablanca. «Tous les efforts seront déployés pour livrer, d’ici 36 mois, la partie touristique composée de deux hôtels, un Palais des congrès et un centre commercial», s’engage Ouanaya. La réalisation de ces travaux nécessitera la mobilisation d’un investissement de près de 2 milliards de DH. Cette partie touristique sera pilotée par la société New Marina Casablanca. Toujours en partenariat avec le groupe jordanien dans le cadre du holding Major, la CGI envisage de développer et rénover la station thermale de Moulay Yacoub. D’autres projets seront réalisés avec d’autres partenaires étrangers. Il s’agit du Groupe Pierre & Vacances pour la réalisation de l’Oasis Eco Resort à Marrakech qui s’inscrit dans le programme intégré d’aménagement et de développement Charifa. Toujours sur le même registre, il ne faut pas oublier de signaler le projet «Les jardins de Benslimane» sur un terrain de 200 ha. Réalisé en partenariat avec le Groupe Cadex sur une surface construite de 500.000 m2. L’investissement est de 3 milliards de DH. A l’actif de CGI, on retient également d’autres projets prévus dans différentes villes du pays. Il s’agit notamment de celui de Tafoult à Agadir, Al Aroui dans la région de Nador et le projet de Casa-Anfa. Pour le projet Amwaj qui fait partie du grand chantier de Bouregreg, le patron de la CGI a affiché la disposition de sa société d’accompagner sa réalisation en cas de retrait du groupe émirati Sama Dubai. La direction de la CGI a exprimé également son ambition de s’impliquer dans le chantier du logement social lancé par le gouvernement. Sur ce volet, la CGI envisage de construire 10.000 logements par an durant la prochaine décennie. Ce programme touchera plusieurs villes notamment Tamesna à Rabat, Zenata à Casablanca, El Jadida et Kénitra. Pour Ouanaya, ce créneau présente des potentialités énormes pour l’ensemble des opérateurs du secteur. Mais il tient à rappeler que la concurrence sera rude et la tâche ne sera pas aisée comme cela a été le cas dans le passé.


    Foncier

    Pour le patron de la CGI, la mobilisation du foncier est une opération déterminante pour réussir un projet immobilier. «On dispose d’une réserve foncière de 3.700 ha qui va nous permettre de réaliser l’ensemble de nos projets durant les dix prochaines années», rassure Ouanaya. Mais cela ne l’empêchera pas d’afficher son ambition de bénéficier du foncier public mobilisé par l’Etat pour la promotion du logement social.Nour Eddine EL AISSI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc