×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Immigration: L’Espagne ferme la porte au recrutement

Par L'Economiste | Edition N°:2854 Le 05/09/2008 | Partager

. Objectif: faire face à la crise économiqueLe gouvernement espagnol a annoncé mercredi dernier son intention de pratiquement supprimer d’ici à 2009 le recrutement «à la source» de travailleurs étrangers dans leurs pays d’origine, pour faire face à la crise économique alors que le chômage ne cesse de grimper en Espagne. Le recrutement de travailleurs étrangers dans leur pays «sera proche de zéro» en 2009, a annoncé le ministre espagnol du Travail et de l’Immigration, Celestino Corbacho.Le gouvernement socialiste a pris cette décision après plusieurs mois consécutifs de hausse du nombre de chômeurs, qui étaient plus de 2,5 millions au mois d’août, dont près de 500.000 étrangers. «Il ne semble pas raisonnable que sur un marché comme l’Espagne, où nous avons 2,5 millions de personnes au chômage, nous recrutions encore des gens dans leur pays d’origine», a poursuivi Corbacho. «Les 80.000 personnes qui devront être embauchées en Espagne» dans les prochains mois «figureront parmi ces 2,5 millions de chômeurs», a-t-il insisté. L’Espagne prévoit toutefois de continuer à recruter des travailleurs étrangers dont la venue est régie pas des conventions internationales et des travailleurs ayant une certaine spécialisation. De janvier à juillet, 88.180 étrangers ont été recrutés dans leur pays, après un total de 200.000 en 2007 et de 180.000 en 2006, selon des données du ministère du Travail. L’Espagne a passé des accords de recrutement à la source avec la Colombie, l’Equateur, la République dominicaine, le Maroc, la Roumanie, la Pologne, la Bulgarie et la Mauritanie. Des projets pilotes ont aussi été signés avec le Salvador, Honduras, l’Argentine, le Sénégal et les Philippines.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc