×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Il fera moins froid dès aujourd’hui

    Par L'Economiste | Edition N°:2432 Le 28/12/2006 | Partager

    . Et ce, en raison des changements des origines des masses d’air . Le Maroc a vécu deux semaines de gel. Vigilance de mise, surtout en ces périodes de fêtesLa vague de froid va s’adoucir dès aujourd’hui. C’est ce que prévoit la Météorologie nationale. Et ce, en raison des changements des origines des masses d’air qui passent du continental au marin. «Les températures seront clémentes, mais toujours de saison», note Mohamed Bellaouchi de la direction de la Météorologie nationale. La température minimale atteindra entre 2 et 8 degrés sur les régions centre, 0 et 5 degrés sur les versants orientaux de l’Atlas ou encore entre 12 et 17 degrés sur les côtes sud. Pour les maximales, elles varieront entre 10 et 15 degrés sur les versants sud-est et sur le sud de l’Oriental, entre 17 et 22 degrés sur les autres régions de la moitié nord et entre 21 et 25 degrés sur le Souss et les provinces sud.Pour la nuit du jeudi au vendredi prochain, la Météorologie nationale prévoit des possibilités d’ondées sur les régions centre et nord et provinces sud. Ces pluies restent toujours les bienvenues, ne serait-ce que pour gonfler les réserves en eau. En effet, le cumul des précipitations et moyennes sur 30 ans (du 1/09/2006 au 21/12/2006) fait paraître un excédent de pluie. A part, les versants sud-est du pays: Errachidia (152 mm) et Ouarzazate (49 mm), les autres régions connaissent un déficit qui varie entre 15 et 30%. Notons que les prévisions prévoient un temps stable et dégagé pour le week-end et jusqu’au deuxième jour de l’Aïd. Des températures en légère hausse sont à prévoir. Pas de neiges abondantes en vue, selon la Météorologie nationale. Toutefois les montagnes de Bouyeblane à Ifrane sont couvertes de neige (voir photos). Les températures ont atteint les 2 degrés. La neige n’est jamais tombée aussi drue, ce qui fera certainement le bonheur des skieurs et amateurs de ballades en raquettes dans les montagnes. Pour rappel, le Maroc a gelé ces deux dernières semaines. Chauffages, cheminés, chaudières… tant de moyens ont été utilisés par les citoyens en vue de contrer cette vague de froid. «Celle-ci s’explique, d’ailleurs, par l’arrivée des masses d’air polaire. Lesquelles sèches et très glacées ont occasionné des formations de gel à l’intérieur du pays, sur les plateaux en particulier et l’Oriental», explique Bellaouchi. «Les températures nocturnes ont chuté jusqu’à -8 degrés et n’ont pas dépassé les -2 degrés dans les montagnes», ajoute-t-il. Elles ont enregistré, par conséquent, entre 0 et 5 degrés dans l’Oriental. Quant aux températures de l’après-midi, elles oscillaient entre 10 et 15° sur l’Oriental et 17 à 22 degrés sur les autres régions», poursuit Bellaouchi. Enfin, précautions extrêmes sur les routes. Les accidents, même légers, sont bien fréquents en ces périodes de fêtes (Aïd et réveillon). Les pluies verglacées rendent les axes routiers des régions montagneuses particulièrement dangereux. Pour une mobilisation tous azimuts, les autorités locales ont l’habitude de créer un comité de vigilance regroupant les services des provinces, les travaux publics, la protection civile, la gendarmerie royale et autres départements. Tout le monde est sur le qui-vive pour intervenir en cas d’accidents.


    Vigilance

    En attendant que le temps s’adoucisse, les personnes de santé fragile devront veiller à être au chaud. De même, les personnes âgées, les nourrissons et les personnes à mobilité réduite doivent prendre leurs précautions. «Ces chutes de température sont dangereuses pour ces franges de population», rappellent les médecins. Les animaux sont également exposés aux maladies, d’où la nécessité d’une bonne protection. Vigilance aussi pour ceux qui utilisent pour se chauffer le kanoun au charbon de bois ou encore le chauffe-eau fonctionnant au gaz. Ils sont chaque année à l’origine de nombreux décès (cf. www.leconomiste.com).F. Z. T.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc